Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Le Directeur du Ranhotel expulsé de son bureau par ses employés
Publié le mercredi 6 decembre 2017  |  APA
Comment


Des employés du groupe Ranhotel de Bouaké ont bruyamment manifesté, mardi, en expulsant de son bureau, le Directeur de ce réceptif hôtelier dont ils réclament le départ pour ‘’licenciements abusifs du personnel’’ et ‘’mauvaise gouvernance’’, a constaté APA sur place dans la 2è ville du pays.

‘’Ce qui se passe ce matin c’est que nous ne voulons plus de M. Koutoua Koffi (ndlr : Directeur du Ranhotel de Bouaké), nous sommes fatigués de ses renvois abusifs et sa mauvaise gouvernance’’ a déclaré à la presse le chef cuisinier du Ranhotel, Aboulaye Traoré.

Pour ce cuisinier qui dit parler au nom de la quarantaine d’employés de ce légendaire réceptif hôtelier du Centre-Nord ivoirien, ‘’on n’avance pas et la maison n’avance pas non plus depuis l’arrivée de ce gérant à la tête de cette structure en 2012’’.

Depuis cette date, a-t-il expliqué ‘’ce sont déjà 5 de nos collègues qui ont été abusivement licenciés’’. ‘’Nous réclamons que le Directeur général de la SIPF (Société ivoirienne du patrimoine ferroviaire) Cissé Moustapha vienne ici pour que ce problème de M. Koutoua finisse. Nous ne voulons plus de sa présence ici aujourd’hui’’, a-t-il conclu, promettant un service minimum du personnel jusqu’à la résolution de ce différend.

‘’Au moment où je vous parle il n’ya pas de cas de licenciement mais il y a deux cas d’indisciplines de deux agents (ndlr : un serveur et le chef cuisinier) dont un s’est absenté de son poste et l’autre qui a refusé d’assurer son service’’, a rétorqué le Directeur du Ranhotel, Koutoua Koffi, ajoutant que les licenciements dont parle le personnel ‘’sont tous motivés’’ par des fautes professionnelles, dont des cas ‘’d’insubordination’’ et ‘’d’indiscipline’’.

Comment peut-on qualifier un agent qui est affecté à un poste et qui refuse d’occuper le poste ?, a-t-il interrogé. ‘’Nous ne prenons pas le bâton pour frapper mais l’administration c’est le papier, les écrits, c’est ce que j’ai fais en produisant ces deux demandes d’explications’’, a-t-il ensuite expliqué, se disant ‘’étonné’’ par cette réaction ‘’inappropriée’’ du personnel ‘’alors que nous avons 2 séminaires en cours’’ et au moment où ‘’nous sommes en travaux pour l’amélioration de cet hôtel que nous avons pris en lambeau’’.

Selon le gestionnaire, concernant la bonne gouvernance dont parlent les employés ‘’ils n’ont pas à me juger, ils ne sont pas actionnaires c’est une structure de l’Etat qui est contrôlée tous les 3 mois. Et j’ai été décoré par l’Etat de Côte d’Ivoire pour mon travail’’.

Toujours selon lui, ‘’depuis 6 ans que je suis là les salaires sont versés régulièrement, la rénovation se fait sur fond propre’’ et ‘’mon bilan n’est pas déficitaire, il est positif’’.

‘’J’ai été le premier à appliquer le Smig en Côte d’Ivoire au niveau des hôtels. Aujourd’hui le moins payé ici à 100.000 FCFA et tout le monde est reconnu par la CNPS (Caisse nationale de prévoyance sociale)’’ a conclu M. Koffi qui entend porter plainte à la gendarmerie pour ‘’insubordination et séquestration’’.

CK/ls/APA
Commentaires


Comment