Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

La politique rédistributive ne peut pas lutter contre la pauvreté (Economiste)
Publié le mercredi 13 decembre 2017  |  APA
Atelier
© APA par DR
Atelier de lancement de l’impact du projet d’aménagement hydro-agricole de M’Bahiakro sur les revenus des ménages.
Comment


Abidjan (Côte d’Ivoire) - La politique rédistributive ne peut pas lutter contre la pauvreté, a soutenu mardi à Abidjan, l’économiste Lambert N’Galadjo Bamba lors d’un atelier de lancement de l’impact du projet d’aménagement hydro-agricole de M’Bahiakro (centre ivoirien) sur les revenus des ménages.

« La politique redistributive ne peut pas lutter contre la pauvreté. Nous ne pouvons sortir de la pauvreté que si nous sommes intégrées dans le système productif », a insisté Pr Ngaladjo Bamba représentant le ministre ivoirien de l’économie et des finances à cet atelier.

Saluant ce projet, M. Bamba a fait remarquer qu’il s’agit d’un «exercice très important ». «L’émergence ne peut pas se faire sans l’évaluation », a révélé l’économiste, regrettant le manque de «spécialistes dans l’évaluation des politiques publiques» au sein d’institution comme l’Inspection Générale, la Cour des Comptes.

Youssouf Touré de la Banque ouest africaine de développement (BOAD) a indiqué que ce projet est au nombre des 17 projets du Programme spécial de sécurité alimentaire (PSSA) initiés dans les pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA).
Selon M. Touré, «vise à apporter une réponse à la crise alimentaire vécue en 2008 dans plusieurs pays ».

Le Coordonateur dudit projet, Souleymane Seydou Diallo a confié à APA que « cette politique s’inscrit dans la stratégie nationale de riziculture de l’Office national de développement de la riziculture (ONDR) ».

« C’est une initiative qui rentre dans le cadre global du développement global de la Côte d’Ivoire », a indiqué le Coordonnateur dudit projet Souleymane Sadio Diallo du Centre ivoirien de recherches économiques et sociales (CIRES).

« Le projet vise à contribuer à la relance de la production agricole, accroître les revenus des producteurs et la lutte contre la pauvreté, créer des emplois », ajouté Souleymane Sadio Diallo.

Le plan de relance de la riziculture en Côte d’Ivoire accorde une place importante au développement de l’irrigation et de la maitrise de l’eau dans la recherche de la productivité et de la sécurité alimentaire.

Le projet d’aménagement hydro- agricole de M’Bahiakro consiste à construire un barrage gonflable et deux stations de pompage pour l’aménagement de 450 hectares. En plus du riz, les produits maraichers sont associés à ce vaste projet.

SY/ls/APA
Commentaires


Comment