Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Santé
Article
Santé

Côte d’Ivoire/ L’INHP sensibilise les journalistes sur la lutte contre la dengue
Publié le vendredi 15 decembre 2017  |  AIP
Le
© Autre presse par DR
Le moustique respnsable de la maladie de la Dengue
Comment


Abidjan- L'Institut National de l'Hygiène publique, a organisé, jeudi, à son siège d'Abidjan-Treichville, une séance de sensibilisation sur les conditions de lutte contre la maladie dengue, sous l'égide du ministère de la Santé et de l'Hygiène publique.

Lors de cette rencontre d'information et d'échanges sur la dengue, Dr Ano Marie Noëlle a préconisé des gestes simples pour contrer l'avancée du virus de la dengue. Une maladie virale transmise à l'homme par des moustiques de genres Aèdes différents de l'anophèle, qui est à la base du paludisme, a-t-elle précisé.

Vider toutes les retenues d'eau après chaque pluie, désherber les alentours des maisons et éviter de garder les récipients contenant de l'eau non couverts dans les ménages en se débarrassant des objets usagés qui peuvent favoriser la présence des moustiques comme les canaris, casseroles ou vieux pneus sont des actes simples, empêchent des gîtes larvaires favorisant la multiplication des moustiques dans les maisons. Ne pas oublier de dormir sous des moustiquaires en portant des vêtements qui couvrent le corps pourrait vous sauver est essentiel, a-t-elle ajouté. Ces moustiques appelés tigres sont les vecteurs qui transmettent la dengue et d'autres maladies graves telles que la fièvre jaune, la maladie à virus Zika. Elles font perdre toutes les forces physiques, vous poussant à au moins 1 à 2 mois de repos, lors du traitement, selon Docteur Ano Marie Noëlle. Sur la période du 3 au 22 juillet, ce sont 153 nouveaux cas qui ont été recensés principalement dans les communes de Cocody et de Bingerville, portant le nombre à 311 cas de dengue confirmés à la date du 27 juillet, sur un total de 911 cas suspects notifiés dans les établissements sanitaires d’Abidjan. Au titre du ministre de la santé et de l’hygiène publique, le gouvernement ivoirien avait adopté, le 2 août, une communication portant sur le renforcement de la surveillance épidémiologique et biologique, ainsi que sur la lutte anti-vectorielle et la sensibilisation des populations, rappelle-t-on. (AIP) mck/nmfa/fmo
Commentaires


Comment