Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire : accusé de meurtre, un magistrat condamné à trois ans pour « détention illégale d’armes »
Publié le samedi 16 decembre 2017  |  Jeune Afrique
Simone
© AFP
Simone Gbagbo refuse de comparaître à son procès (procureur)
Mardi 25 octobre 2016. Simone Gbagbo, l’ex-première dame de Côte d’Ivoire, a refusé de comparaître à son procès à Abidjan sur le conseil de ses avocats qui avaient annoncé la veille qu’ils suspendaient leur participation en raison de l’impossibilité de faire témoigner certaines personnalités.
Comment


e procès aux Assises du magistrat Placide Kouassi Kouassi, accusé d’avoir tué un jeune homme dans la nuit de Noël 2014, à Abidjan, s’est achevé jeudi par un verdict inattendu : trente-six mois de prison, pour « détention illégale d’armes et de munitions de catégorie 5 ».

C’était un procès inédit, dans un pays où les magistrats sont considérés à tort ou à raison, comme des intouchables. Les faits remontent au 25 décembre 2014, aux alentours de 2h du matin. Placide Kouassi Kouassi, conseiller à la cour d’appel d’Abidjan-Plateau rentre chez lui après une virée avec un ami policier. Lorsque les deux hommes arrivent à son domicile, situé dans les 166 Logements, un quartier résidentiel de la commune huppée de Cocody, ils croisent le cadet et la fille du magistrat, alors âgée de 14 ans, qui expliquent avoir eu une altercation avec un jeune du quartier aux alentours d’un « maquis » situé non loin de là.

Le magistrat décide alors de se rendre à l’établissement où l’incident a eu lieu. Il y trouve des jeunes hostiles et les échanges virent à la bagarre. Placide Kouassi Kouassi rentre alors précipitamment chez lui, sort son arme de calibre 12, avant de tirer une première fois en l’air, pour dissuader les jeunes qui poursuivent son ami policier. Il sort ensuite du domicile, l’arme à la main
... suite de l'article sur Jeune Afrique

Commentaires


Comment