Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Côte d’Ivoire: des classes moyennes disparates et une pauvreté persistante
Publié le lundi 18 decembre 2017  |  RFI
Belle
© Hawkeye Studio par Hawkeye Studio
Belle vue aérienne: Boulevard de France
Comment


En Côte d'Ivoire, l'Ecole nationale supérieure de statistique et d'économie appliquée (ENSEA) et l’Agence française de développement (AFD) ont rendu une étude conjointe sur la classe moyenne ivoirienne. Une classe émergente quoique très disparate et qui ne masque pas les effets de la pauvreté dans une très grande majorité de la population.

La classe moyenne, selon cette étude conjointe de l'ENSEA et de l'AFD, représente 27% des 23 millions d'Ivoiriens, soit 6 200 000 habitants. Ceux-ci, selon les barèmes fixés par les statisticiens, gagnent entre 4 (3,39 euros) et 20 dollars (16,99 euros) par jour. Un spectre très large, mais qui correspond en fait à la variation entre revenus importants des campagnes, non formels, et les hauts salaires des villes.

Jean-Philipe Berrou, économiste Science Po-Bordeaux dans un laboratoire de recherche, et coauteur de cette étude, explique que « c’est justement l’intérêt. D’une part, de pouvoir tenir compte de la disparité des situations qu’il y a derrière l’appellation "classe moyenne". Et c’est peut-être l’un des résultats majeurs de notre étude. On est assez mal à l’aise avec l’appellation "classe moyenne". A minima, il faut dire les "classes moyennes", voir dire qu’il y a des groupes sociaux à revenus intermédiaires avec des identités très différentes des uns des autres ».
... suite de l'article sur RFI

Commentaires


Comment