Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Une opération de vulgarisation de la carte d’identité du réfugié démarrée à Abidjan
Publié le jeudi 21 decembre 2017  |  AIP
Coopération:
© Abidjan.net par Marc-Innoncent
Coopération: le Brésil et la Côte d`Ivoire signent un accord portant sur les services aériens
Vendredi 13 octobre 2017. Abidjan. En visite de travail en Côte d`Ivoire, le ministre d`État, ministre des affaires extérieures du Brésil, SEM Aloysio Nunes Ferreira et son homologue ivoirien, Marcel Amon Tanoh (photo) ont procédé à la signature d`un accord portant sur les services aériens entre les deux pays.
Comment


Abidjan - Le Service d’aide et d’assistance aux réfugiés et apatrides (SAARA) du ministère des Affaires étrangères a décidé de la vulgarisation de la carte d’identité du réfugié (CIR), débutée, mercredi, par une opération d'affichage de visuels à Abidjan.

Une équipe du service a sillonné, à cet effet, différents établissements financiers ainsi que des administrations pour faire connaître cette carte, afin de l’intégrer dans les instruments de protection des personnes ayant le statut dans un Etat donné.

Les conventions en la matière obligent les Etats à délivrer à aux réfugiés un document d’identification leur permettant de circuler librement et d’accomplir les actes de la vie civile, signale-t-on.

La Côte d’Ivoire, depuis 2015, édicte des CIR, par le truchement de l’Office national d’identification (ONI). Un document administratif peu connu, mettant quelquefois ses détenteurs dans des situations inconfortables dans l’accomplissement des actes de la vie civile, notamment lors des opérations en banque.

Des agences de banques, à l’intérieur du pays, ne reconnaissent pas la carte, quoique tous les établissements aient été informés de son existence.

Le ministère des Affaires étrangères a conduit ainsi l’opération de vulgarisation, afin d’informer davantage les établissements bancaires et les administrations de l’existence de la CIR et également de les appeler à reconnaitre à cette carte toute l’autorité qui lui est conférée.

Le directeur de la communication de la Banque de l’habitat de Côte d’Ivoire (BHCI), Yéo Kibégnary, s’est félicité de l’initiative et a salué l’existence de la carte du réfugié qui, selon lui, offre la possibilité à chacun des acteurs de tenir aisément son rôle.

Il a souhaité qu’en plus des affiches physiques, un format électronique soit mis à la disposition des banques pour qu’elles puissent ventiler l’information dans toutes leurs agences.

kg/kp
Commentaires


Comment