Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Fêtes de fin d’année : Tout sur les dispositions prises pour éviter la flambée des prix sur les marchés
Publié le jeudi 21 decembre 2017  |  LInfodrome
Souleymane
© Autre presse par DR
Souleymane DIARRASSOUBA, ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME
Comment


Il s'agit, en général, du marché des produits vivriers, qui, en période de fêtes, enregistre une forte demande. Une opportunité que les commerçants véreux saisissent pour se sucrer sur le dos des pauvres consommateurs, qui doivent pourtant faire face à de nombreuses dépenses liées justement aux fêtes. L'ambiance n'est pas différente en ce qui concerne le marché des consommables. Les tenants de ce secteur d'activités, très souvent, prennent le malin plaisir d'annoncer de fausses soldes, rien que pour attirer de la clientèle. Le marché de jouets n'échappe pas non plus à cette réalité d'une économie libérale qui est naturellement assujettie à la loi de l'offre et de la demande.

La vie est chère en Côte d'Ivoire. Fort heureusement, le gouvernement en a pris la pleine mesure. Des dispositions ont donc été prises pour plafonner les prix d'un certain nombre de produits de grande consommation. Cette mesure court jusqu'à la mi-janvier 2018. Toutefois, pour ce qui concerne la période spécifique des fêtes de fin d'année, le ministère en charge du Commerce a décidé d'intensifier les actions de contrôle sur le terrain.

Le ministre Souleymane Diarrassouba avait lui-même donné le ton en effectuant une visite terrain le 7 décembre 2017, pour non seulement s'assurer de la disponibilité des produits et autres marchandises de grande consommation, mais aussi vérifier qu'ils sont vendus au juste prix. Sa visite l'avait conduit notamment au marché gouro d'Adjamé, où la plupart de la population abidjanaise préfère s'approvisionner du fait des coûts des produits qui sont relativement bas. « Le constat est clair, le marché est suffisamment fourni. Il y a des produits en abondance et, de ce fait, rien ne saurait justifier une hausse des coûts », rassurait le ministre Diarrassouba.
... suite de l'article sur LInfodrome

Commentaires


Comment