Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/Le temple d’une église détruit à San Pedro suite à une décision de justice
Publié le jeudi 21 decembre 2017  |  AIP
Comment


San Pedro – Les bâtiments d’une église, située au quartier Séwéké de San Pedro, ont été détruits par un bulldozer, à la suite d’un conflit foncier opposant ladite église à une pharmacienne.

En exécution d’une décision de la Cour d’appel de Daloa, en date du mois de septembre 2017, ordonnant la destruction du temple de l’église du Réveil international, des huissiers qui ont requis la force publique et loué un bulldozer qui est passé à l’acte, sous les regards impuissants et horrifiés des fidèles.

La communauté San Pedro Carmel de Séwéké venait régulièrement prier dans le temple, l’un des 15 édifices installés dans la localité de San Pedro, signale-t-on.

La stupeur a vite cédé la place à la colère, mais les leaders de l’église ont calmé leurs fidèles, afin qu’ils évitent de s’en prendre à la pharmacie voisine et aux forces de l’ordre qui "ne font qu’assurer la sécurité dans l’exécution d’une décision de justice."

Selon le pasteur de l’église du Réveil international, Lou Léandre, ce temple existe depuis 2011 et est le prolongement d’un magasin, acquis par un particulier auprès de la Société pour la gestion et le financement de l'habitat (SOGEFIHA).

Il a expliqué que la voisine, une pharmacienne, qui a son officine dans un autre bâtiment du propriétaire, à côté du temple, n’est arrivée qu’en 2013. Mais dès son arrivée, elle a revendiqué la propriété du site litigieux et demandé le départ des occupants, afin d’y bâtir son officine. L’affaire, actuellement pendante devant la Cour suprême, a connu plusieurs épisodes judiciaires dont la décision de la Cour d’appel de Daloa, en 2016, en faveur de la pharmacienne.

Dr Atto Delphine Affama, jointe au téléphone par l’AIP, explique qu’elle a en sa possession, depuis 2013, tous les documents légaux du ministère de la Construction et de la Société pour la gestion et le financement de l'habitat (SOGEFIHA), véritable propriétaire du domaine, selon elle.

La pharmacienne a ajouté avoir assez attendu et veut maintenant prendre possession de son terrain pour y construire son officine. Mais les fidèles et leurs pasteurs ont décidé de dresser des bâches sur l’espace pour continuer d’y prier.

(AIP)

Jmk/kp
Commentaires


Comment