Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Tengrela : Plusieurs morts dans des affrontements pour choix d’une parcelle
Publié le mardi 26 decembre 2017  |  LInfodrome
Affrontement
© AFP par Issouf Sanogo
Affrontement entre les étudiants de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI)
Mercredi 13 septembre 2017. Cocody. Affrontement entre forces de l`ordre et étudiants, mécontents de la hausse des droits d`inscription.
Comment


Le sang a coulé le dimanche 24 décembre 2017, dans la sous préfecture de Kanakono (Tengrela). L’on dénombre 5 morts dans un conflit foncier qui oppose les populations des quartiers Karga et Falikogo.

Les affrontements entre les populations des quartiers Karga et Falikogo ont fait, le dimanche 24 décembre 2017, 5 morts dans la sous-préfecture de Kanakono. Un jeune de Falikogo a été tué par balle. La réplique qui a suivi aura été fatale pour 4 autres protagonistes de cette crise inattendue tués à coup de bâton par la population de Falikogo.

A l’origine de ce drame, le choix d’une parcelle pour la construction du collège moderne de la sous-préfecture de Kanakono (Tengrela). Un établissement de proximité dont la municipalité veut doter la commune.

C’est pourquoi le maire de la commune de Kanakono, Sylla Adama, déclare ne pas comprendre la raison de ces altercations meurtrières. « Le choix du site n’a pas encore été fait », a-t-il confié à l’agence ivoirienne de presse.

Pour l’heure, chaque camp se renvoie la responsabilité. Le témoignage du chef de terre de Kanakono, Ouattara Nabégué, a permis de comprendre un tant soit peu la situation. « Nous avons appris que les travaux allaient démarrer ce jour. Les jeunes ne l’ont pas accepté et se sont rendus sur le site tôt le matin pour protester. C’est dans les altercations qu’un coup de feu est parti dans le camp adverse tuant l’un des leurs. En représailles, les jeunes du quartier Falikogo ont tué à coup de bâtons, trois de nos enfants », a-t-il témoigné. Il s’estime lésé par la municipalité. « Nous n’avons pas été consultés pour le choix de l’emplacement du collège. Nous avons plutôt proposé un autre site dans notre quartier, car tous les services administratifs de cette ville sont situés dans le quartier Falikogo », a-t-il déclaré.

Les habitants du quartier Falikogo rejettent la responsabilité sur les jeunes du quartier Karga. « Très tôt ce matin, ils sont venus prendre position sur le site, érigeant des barrages dans la ville. Nous sommes allés leur demander de quitter sur notre terrain », rapporte l’AIP.
... suite de l'article sur LInfodrome

Commentaires


Comment