Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Présentation des résultats de restructuration des systèmes financiers décentralisés/Le Ministre Adama Koné : « l’épargne des SFD est passée de 72 milliards Fcfa en 2012 à 250 milliards de Fcfa en 2017 »
Publié le vendredi 5 janvier 2018  |  Ministères
Energies
© Abidjan.net par PR
Energies renouvelables : signature de l`accord tarifaire relatif au Projet BIOVEA
Abidjan le 30 novembre 2017. Mme Anne Ouloto, ministre de la salubrité, de l`environnement et du développement durable, M. Thierry Tanoh, ministre du pétrole, de l`énergie et du développement des énergies renouvelable, M. Adama Koné (photo), ministre de l`économie et des finance, Mme Marianne Laigneau, directrice exécutive groupe chargé de l`international, M. Cissé Sabati, directeur général de l`énergie et M. David Billon, directeur général Biokala ont signé ce jeudi l`accord tarifaire relatif au Projet BIOVEA, initié par l`entreprise Biokala (filiale du Groupe SiFCA) qui s`inscrit dans la volonté du Gouvernement d`accroitre la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique, à travers la valorisation de la filière biomasse.
Comment


« Le secteur de la microfinance, l’un des principaux moteurs de l’inclusion financière en Côte d’Ivoire est en voie de réussir le pari de sa restructuration et de sa professionnalisation ». C’est la principale information qui est ressortie de la rencontre que le Ministre de l’Economie et des Finances M. Adama KONE a eue ce jeudi 4 janvier 2017 avec l’ensemble des dirigeants des systèmes financiers décentralisés à son Cabinet sis à l’immeuble Sciam.

Pour le ministre des Finances, « les résultats enregistrés par ce secteur au cours des cinq dernières années sont encourageants. En effet, l’épargne mobilisée par les Systèmes financiers décentralisés est passée de 72 milliards de FCFA en 2012 à plus de 250 milliards Fcfa en septembre 2017 » s’est réjoui le ministre Adama KONE avant d’ajouter « les crédits accordés par les institutions de microfinance aux ménages, aux commerçants exerçant dans le secteur informel, aux artisans, ont été multipliés par cinq, en cinq ans. »

De plus poursuit-il, « l’encours de crédits se chiffre en fin septembre 2017 à 250 milliards de FCFA contre 57 milliards de Fcfa en 2012. Mieux le secteur est sorti, depuis fin 2016 du déficit structurel qu’il a connu au cours de ces dix dernières années » a déclaré le ministre de l’Economie et des finances qui se félicite de la bonne application des mesures et reformes initiées depuis 2012 par le Gouvernement en vue d’assainir et redynamiser le secteur.
« Je puis vous assurer de l’engagement du Gouvernement et singulièrement de mon département ministériel, à ne ménager aucun effort pour mettre en œuvre toutes mesures visant le développement adéquat du secteur de la microfinance » a rassuré le Ministre Adama Koné.

La Directrice de la réglementation et de la surveillance des systèmes financiers décentralisés, Mme Dollo Hélène a dans son exposé de présentation du rapport sur les résultats de la restructuration économique du secteur de la microfinance , indiqué que grâce aux nombreuses réformes entreprises par le Gouvernement depuis 2012, le secteur de la microfinance est en forte expansion.

« Le secteur a enregistré une hausse de sa clientèle sur les 5 dernières années, avec un taux de croissance annuel moyen de 13,0% sur la période.L’épargne collectée par les SFD a augmenté de manière constante sur la période 2012-2017 avec un rythme annuel moyen de 20,1%. On observe également une forte croissance de l’encours de crédits. En cinq (5) ans, l’activité de crédit, impulsée par les sociétés anonymes, a pratiquement été multipliée par cinq (5) », a révélé Mme Dollo Hélène.

Toutefois, elle a noté qu’en dépit de cette belle performance des institutions des Systèmes Financiers Décentralisés, le secteur fait face à des défaillances notamment, le non-respect de la réglementation, la dégradation du portefeuille de crédit des SFD et la défaillance des systèmes d’information de gestion (SIG) des SFD.

Le Président du Conseil d’Administration de l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers (APSFD-CI), George Kouassi, a pour sa part, exprimé toute sa gratitude et sa reconnaissance au Ministre pour les efforts consentis, afin de redynamiser le secteur de la microfinance en Côte d’Ivoire.

SOURCE : SERCOM MEF
Commentaires


Comment