Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Sport
Article
Sport

Fédération ivoirienne de Taekwondo : La procédure d’installation du comité ad’hoc exécutée
Publié le mardi 9 janvier 2018  |  Notre Voie
Comment


Le comité ad’hoc dirigé par Kouakou Lucien pour remplacer l’ex-comité directeur de Bamba Cheick Daniel a été fait hier. Mais cette procédure a été quelque peu perturbée au siège de la fédération au Plateau. En effet, il y a quelques semaines, le comité national olympique (CNO-CI) a adressé une lettre à Bamba Cheick Daniel l’informant que l’installation du comité ad’hoc devrait avoir lieu hier 08 janvier à 09 heures. A l’heure indiquée, un huissier de justice et le comité ad’hoc étaient en place avec des documents pour changer les serrures des portes. Les serrures ont été effectivement changées sans problème. Mais dès que cela a été fait, une dizaine de policiers (GMI) a débarqué sur les lieux pour intimer l’ordre de tout arrêter. Ensuite ces derniers ont demandé au comité ad’hoc et à l’huissier de se rendre à la préfecture de police. L’ex-président de la fédération ivoirienne du taekwondo, Bamba cheick Daniel les a rejoint et a contesté les documents présentés par l’huissier. Il a estimé que les serrures devraient être changées en sa présence.
Sur le document présenté par l’huissier, le préfet de police a trouvé qu’il y a une rature. « Mais cela n’annule en rien la procédure », a affirmé un membre influent du comité national olympique qui a indiqué que le comité ad’hoc peut occuper désormais le siège.
On se rappelle que Bamba Cheik Daniel qui était en fin de mandat depuis l’année dernière (après 2 mandats) aurait modifié les textes pour obtenir un nouveau mandat. Ce que le CNO-CI conteste. Et ce qui a amené cette structure à créer un comité ad’hoc pour diriger la fédération.
Au cours de cette opération un incident est survenu entre notre confrère Ouattara Gaoussou, journaliste au Patriote et la police. Les éléments de la police ont estimé qu’il ne devait pas faire images. Il a été arrêté puis relâché.

Ephrem Touboui
Commentaires


Comment