Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

La Côte d’Ivoire se dote d’une Cour des comptes pour contrôler les finances publiques
Publié le mardi 9 janvier 2018  |  Xinhua
Cérémonie
© Abidjan.net par Atapointe
Cérémonie d`installation officielle de la Cour des Comptes
Mardi 9 janvier 2018. Abidjan. Les membres de la Cour des Comptes ont été officiellement installés en présence de plusieurs membres du Gouvernement. Photo: DIOMANDE Kanvaly, Président de la Cour des Comptes.
Comment


ABIDJAN - La cérémonie de prestation de serment du président de la Cour des comptes de Côte d'Ivoire, une institution nouvellement créée pour assurer une gestion transparente des biens publics, s'est déroulée lundi à Abidjan en présence du président Alassane Ouattara.

Lors de cette cérémonie au palais présidentiel d'Abidjan, le président de la Cour des comptes, Kanvaly Diomandé, a prêté serment, après la lecture du décret le nommant.

Cette cérémonie consacre la mise en place effective de cette institution créée par la Constitution ivoirienne de 2016 pour contrôler la gestion des comptes des services de l'Etat, des établissements publics nationaux, des collectivités territoriales, des autorités administratives indépendantes, de tout organisme bénéficiant d'une aide de l'Etat ou d'une autre personne morale de droit public, ainsi que de tout organisme bénéficiant du concours financier des entreprises publiques et de leurs filiales.

"La mise en place de la Cour des comptes constitue une étape importante dans la vie de notre jeune démocratie et permet de faire un saut qualitatif dans l'histoire de la juridiction financière en Côte d'Ivoire", s'est réjoui M. Ouattara.

Pour lui, la Côte d'Ivoire se dote d'une "institution clé du dispositif de la bonne gouvernance et de la transparence dans la gestion des finances publiques".

Alassane Ouattara a ajouté n'avoir "aucun doute sur la volonté du Pr Diomandé d'exercer ses fonctions avec rigueur, équité et justice" afin de permettre à la Côte d'Ivoire "de poursuivre et de consolider ses progrès dans le domaine de la bonne gestion dans le secteur public et de la lutte contre le gaspillage et les détournements de biens publics".
Commentaires


Comment