Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Annexe fiscale 2018 – Le rehaussement de l’impôt minimum forfaitaire (IMF) a été « guidé par l’urgence » (DGI)
Publié le samedi 13 janvier 2018  |  Minutes Eco
Annexe
© Abidjan.net par Atapointe
Annexe fiscale 2018: le cabinet Deloitte apporte des éclaircis à la nouvelle loi de finances en matière d’imposition
Jeudi 11 Janvier 2018. Abidjan. Marc Wabi, CEO du Cabinet Deloitte Côte d’Ivoire et ses collaborateurs ont, au cours d’une conférence, commenté et expliqué la nouvelle annexe fiscale.
Comment


L’annexe fiscale à la loi de finances portant budget de l’Etat pour la gestion 2018 continue de soulever des indignations des acteurs du secteur. Elles n’ont pas manqué, ce jeudi 11 janvier 2018, à Novotel Plateau, lors de la présentation du dispositif par le cabinet Deloitte. Interpellée, la direction générale des impôts motive ses décisions validées par le législateur mais tente de rassurer le secteur privé de sa bonne volonté.

Le représentant du directeur général des impôts, Kouman Atta, a dit en tout cas avoir pris bonne note des préoccupations du secteur privé dont la prise en compte pourrait contribuer à une application largement satisfaisante de l’annexe fiscale pour l’ensemble des contribuables. A la condition que ces avis parviennent à temps à la DGI qui organise en ce moment un séminaire de recadrage visant à adresser tous les points pouvant prêter à des interprétations divergentes. « Les agents de la direction de la législation sont en conclave. Toutes les préoccupations soulevées vont être portées à la connaissance de cette direction, qui va rendre ses commentaires en vue d’aboutir à une application du dispositif », a déclaré le cadre des impôts.



« Pas de double imposition ni d’imposition en cascades »

Il n’était donc pas question pour lui, au cours de la présentation initiée par le cabinet Deloitte, d’apporter des éléments de réponse définitifs aux questions qui fâchent. Néanmoins, il a tenu à faire des précisions sur les régimes d’imposition, notamment le changement de trois à deux, avec la suppression du régime du réel simplifié.

Kouman Atta a rassuré qu’il n’y aura « pas de double imposition ni d’imposition en cascades » : elle ne sera pas supportée par tous les intervenants de la chaine mais à un seul stade. « L’article 42 a été guidé par l’urgence qui a motivé la prise de ce texte sans consultation préalable des opérateurs économiques, qui auraient pu nous donner de plus amples informations pour mieux fiscaliser ou pour que l’imposition soit le plus juste possible », confesse-t-il.
... suite de l'article sur Autre presse

Commentaires


Comment