Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Contribution de la jeunesse au développement-André Silver Konan : « L’histoire de la Côte d’Ivoire en 2020 ne s’écrira pas sans les jeunes »
Publié le lundi 15 janvier 2018  |  Pôle Afrique
Sortie
© Autre presse par DR
Sortie officielle de la plateforme sociopolitique de jeunes intellectuels ivoiriens, dénommée « Les Avertis / André Silver Konan : « L’histoire de la Côte d’Ivoire en 2020 ne s’écrira pas sans les jeunes »
Invité d’honneur de la sortie officielle de la plateforme sociopolitique de jeunes intellectuels ivoiriens, dénommée « Les Avertis », le journaliste-écrivain et lanceur d’alertes André Silver Konan a entretenu l’auditoire sur le thème : « Contribution de la jeunesse intellectuelle, pour des élections sans crise en Afrique ». C’était le samedi 13 janvier 2018, au centre Andrew Young d’Abidjan-Plateau.
Comment


Invité d’honneur de la sortie officielle de la plateforme sociopolitique de jeunes intellectuels ivoiriens, dénommée « Les Avertis », le journaliste-écrivain et lanceur d’alertes André Silver Konan a entretenu l’auditoire sur le thème : « Contribution de la jeunesse intellectuelle, pour des élections sans crise en Afrique ». C’était le samedi 13 janvier 2018, au centre Andrew Young d’Abidjan-Plateau.

Le journaliste-écrivain a lancé un vibrant appel à la jeunesse africaine, afin qu’elle passe à l’action : « Nous sommes au 21è siècle, nous sommes jeunes, nos parents nous ont mis à l’école, nous avons même fait de longues et brillantes études. Nous avons le choix entre nous taire et regarder ceux qui sont restés bloqués au 20è siècle et tout ce qui va avec, à savoir mauvaise gouvernance, mauvaise appréciation et application de la démocratie, corruption, népotisme, etc. ou nous organiser pour prendre en mains notre destin et surtout celui de nos enfants ». « Jeune intellectuel africain, quel que soit le pays dans lequel tu te trouves, ne laisses plus les autres décider de ce qui est bien et bon pour toi, parce que s’ils pensaient davantage à toi, tu ne serais pas, à l’heure où nous tenons cette conférence, en train de te jeter sur les routes incertaines du Sahara, pour tenter de traverser les eaux tumultueuses de la Méditerranée, où au mieux, tu tomberas entre les mains de milices esclavagistes en Libye, au pire tu connaîtras une mort atroce sur des bateaux de fortune voguant désespérément vers un eldorado trompeur en Europe », a-t-il invité les jeunes africains.
... suite de l'article sur Pôle Afrique

Commentaires


Comment