Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Banque Africaine de Développement: Akinwumi Adesina dévoile le rapport sur " Les perspectives économiques en Afrique 2018"
Publié le mardi 16 janvier 2018  |  Abidjan.net
BAD:
© BAD/FAD par DR
BAD: Conférence ministérielle de l’Afrique de l’Ouest sur l’Emploi des jeunes en Afrique
Mardi 18 octobre 2016. Abidjan, siège du Groupe de la Banque africaine de développement (Bad). Akinwumi Adesina (photo), président de la BAD a ouvert une Conférence ministérielle de l’Afrique de l’Ouest pour l’emploi des jeunes. La Stratégie pour l’Emploi des Jeunes en Afrique sera présentée au cours de la conférence et des programmes phare seront proposés pour juguler le chômage en Afrique. photo : Dr Akinwumi Adesina, Président de la BAD
Comment


Le président de la Banque Africaine Akinwumi Adesina dévoilera ce mercredi 17 janvier, le rapport sur " Les perspectives économiques en Afrique 2018" à l’auditorium Babacar Ndiaye du siège de l’institution.

L’événement sera placé sous la présidence du Président du Groupe de la Banque africaine de développement, Dr. Akinwumi A. Adesina, de la Vice-présidence chargée de la Gouvernance économique et de la gestion du savoir. Le thème retenu pour cette édition:« Perspectives économiques en Afrique : financements innovants pour

le développement de l’infrastructure ».

Des responsables gouvernementaux de plusieurs pays , y compris de la Côte d’Ivoire représenté par Adama Koné, Ministre de l'économie et des finances prendront part à cette rencontre. En 2017, le rapport insistait sur
les stratégies d’industrialisation du 21e siècle qui devraient se montrer innovantes et s’appuyer sur les atouts des 54 pays du continent. Le rapport 2017 notait également le fait que les africains devraient commencer par dépasser les approches traditionnelles se limitant aux seules industries manufacturières, pour couvrir tous les secteurs porteurs de croissance et créateurs d’emplois en s’appuyant sur les start-ups et les petites et moyennes entreprises capables d’étayer la croissance des grandes entreprises, pour accélérer l’industrialisation africaine.

DA
Commentaires


Comment