Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Alain Richard Donwahi: ‘’La politique forestière a engrangé quelques acquis majeurs’’
Publié le samedi 27 janvier 2018  |  Fraternité Matin
Cérémonie
© Abidjan.net par SergeT
Cérémonie de décoration de 16 agents de la Sodefor
Jeudi 25 Janvier 2018 Abidjan: Le ministre de Eaux et Foret Alain Richard Donwahi et celui de l`emploi et de la protection sociale ont présidé la cérémonie de décoration des agents de la sodéfor qui ont eu plus de 40 ans de service
Comment


Le ministre des Eaux et Forêts a pris part, hier, au siège de la Sodefor, à Cocody, à une cérémonie de décoration de 16 agents de la société.

La politique forestière initiée par le gouvernement ivoirien suscite de l’espoir. Selon le ministre des Eaux et Forêts, Alain Richard Donwahi, le combat contre la déforestation engagé depuis quelques années, a engrangé, au cours de ces dernières années, quelques acquis majeurs. Il l’a signifié jeudi, au cours d’une cérémonie de décoration de 16 agents de la Sodefor, au siège de ladite agence, à Cocody.

« Le principe de non déclassement des forêts, consacré par la charte pour la réhabilitation du domaine forestier de l’Etat avec les populations, adoptée en 1994, a été, à ce jour globalement respecté. A ce titre, l’on constate une prise de conscience perceptible et une solidarité effective tant au plan national qu’international, autour de la préservation de la forêt. Et notamment, de l’arrêt des défrichements en forêts classées », s’est-il réjoui.

Egalement présent à la cérémonie, le ministre de l’Emploi et de la Protection sociale, Jean-Claude Kouassi, président de la cérémonie, a exhorté les agents de la Sodefor à redoubler d’effort pour permettre à la Côte d’Ivoire de disposer d’au moins 20% de forêt à l’horizon 2030. Pour sa part, le directeur général de la Sodefor, Mamadou Sangaré, a relevé que de 1966 à 1999, le taux de dégradation de l’ensemble des forêts se situait entre 25 et 30%.

« Malheureusement, la décennie de crise que la Côte d’Ivoire a traversée a empêché notre présence dans les forêts, favorisant ainsi leur envahissement par de nombreux migrants fuyant la guerre pour les uns et la misère pour les autres. Provoquant ainsi, une dégradation presque à 60% des forêts classées », a-t-il déploré. Il a, en outre, indiqué qu’au niveau du reboisement, faute de soutien financier occasionné par les crises successives, seulement 210 000 ha ont été réalisés contre les 500 000 ha prévus à l’horizon 2015 par le plan directeur forestier.
... suite de l'article sur Fraternité Matin

Commentaires


Comment