Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire : un député mis en examen pour « violences sur agent de police »
Publié le mardi 30 janvier 2018  |  Jeune Afrique
Economie
© Abidjan.net par PR
Economie : Les députés de la commission des Affaires économiques et financières examinent le projet de loi de finances portant budget de l`Etat pour l`année 2018
Abidjan le 15 décembre 2017. Les députés de la commission des Affaires économiques et financières de l`Assemblée Nationale examinent ce vendredi, le projet de loi de finances portant budget de l`Etat pour l`année 2018 en présence du secrétaire d`Etat auprès du Premier ministre chargé du Budget et du portefeuille de l`Etat, Moussa SANOGO, a présenté ce vendredi, à l’Assemblée nationale
Comment


Yah Touré, député élu sous la bannière du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP, mouvance présidentielle) mais issu du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI d’Henri Konan Bédié) a été mis en examen ce lundi, suite à une altercation avec une policière.

Les témoignages sont concordants. Vendredi 26 janvier, au feu tricolore d’un centre commercial de Cocody, habituellement embouteillé, une altercation a éclaté entre le député Yah Touré et une agent de police affectée à la circulation sur ces lieux. L’agent, sergent-chef de police, aurait affirmé avoir reçu une gifle, ce que le député a nié lors de sa déposition.

Le député a affirmé vouloir se rendre au chevet d’un malade et voulait de ce fait, doubler la file… L’altercation est survenue, selon le député, lorsqu’il se serait approché de l’agent – en vue de découvrir le nom de celle-ci, inscrit sur sa plaquette patronymique. L’agent l’aurait alors repoussé et appelé à l’aide, après avoir reçu une gifle. Les éclats de voix auraient alors attiré les passants. Le député serait ainsi remonté précipitamment dans son véhicule, pris d’assaut par la foule.

Après quelques minutes de troubles, le calme serait revenu quand les deux protagonistes auraient échangé leurs numéros de téléphone. L’incident semblait clos, mais le dimanche, vers 17h, le député a reçu à son domicile abidjanais, la visite d’un capitaine de police porteur d’une convocation de la préfecture de police.
... suite de l'article sur Jeune Afrique

Commentaires


Comment