Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Sport
Article
Sport

Crise à la Fédération Ivoirienne de Football : le ministre Amichia François et l’ex ministre René Diby en parlent
Publié le jeudi 1 fevrier 2018  |  Abidjan.net
Crise
© Abidjan.net par C.K.
Crise à la Fédération Ivoirienne de Football : le ministre Amichia François et l’ex ministre René Diby en parlent
Jeudi 31 janvier 2018. Le Ministre des Sports et des Loisirs, François Albert Amichia, a reçu le Ministre René Diby à son Cabinet. Au menu : les problèmes que traverse la Fédération ivoirienne de Football (FIF).
Comment


Le Ministre des Sports et des Loisirs, François Albert Amichia, a reçu dans la matinée de ce jeudi 31 janvier le Ministre René Diby à son Cabinet. Au menu : les problèmes que traverse la Fédération ivoirienne de Football (FIF).

A la recherche de solutions idoines à même de ramener la sérénité dans la maison de verre à Treichville, le Ministre des Sports et des Loisirs, a décidé de «prendre son bâton de pèlerin » en conviant toutes les bonnes âmes, toutes les personnalités, « toutes les personnes qui ont une certaine autorité morale dans le milieu du sport » à l’aider dans sa tâche. C’est pourquoi, il a invité son aîné le charismatique Ministre des Sports, René Diby pour avoir ses avis et conseils.

Une démarche hautement appréciée et saluée par celui-ci. « Il a voulu avoir mon opinion au regard de ce qui se passe en ce moment. C’est très honnête de sa part. Bien que la FIFA interdise les interférences, il se trouve qu’en Côte d’Ivoire, le football est financé et géré par le Ministère des Sports. Et lorsqu’il y a une crise comme celle que nous connaissons, le Ministre en tant qu’arbitre peut appeler des personnes ressources pour voir comment l’on peut régler la situation »a-t- il affirmé.

Pour lui, il faut savoir raison garder, éviter le jusqu’au -boutisme et faire en sorte de trouver un consensus, des voies et moyens en vue de résoudre cette crise « Enlever le président, c’est bien beau et que fait-on après ? Est-ce que cela va faire avancer le football ? Est-ce qu’il ne faudrait pas un modus vivendi entre toutes ces personnes qui ont des intérêts divergents aujourd’hui ? Des personnes qui étaient amis hier et qui sont pratiquement des ennemis aujourd’hui ? » s’est-il-interrogé.

L’unique solution pour calmer les cœurs, rasséréner les uns et les autres passe indubitablement par la sagesse et la modération. « Nous pensons que la seule voie qui reste est que chacun mette de l’eau dans son vin pour qu’on puisse aller à l’apaisement et prendre un nouveau départ » a-t- il préconisé. De surcroît, « parce que les textes de la fédération sont un peu caduques par rapport à la Loi sur le sport et le règlement intérieur. Il faut tout mettre de côté et repartir de zéro pour ramener la paix »a- t-il conclu.

Après avoir réussi à ramener la paix dans le Mouvement sportif depuis sa nomination en mai 2015 par le Président de la République à la tête du Ministère des Sports et des Loisirs, François Albert Amichia, se retrouve confronté cette fois à une nouvelle forme de problèmes. « Lorsque le Président de la République m’a appelé en mai 2015 pour prendre la tête du Ministère des Sport et des Loisirs, il m’a confié une mission essentielle : ramener la sérénité dans le mouvement sportif. Nous avons réussi à créer un climat apaisé entre le Ministère et les fédérations. Aujourd’hui, nous rencontrons un nouveau phénomène qui sont les problèmes internes aux fédérations. Et comme l’a souligné le Ministre Diby, il y a des textes qui régissent les fédérations internationales et les fédérations nationales, c’est la non-immixtion du politique dans la gestion des fédérations » a-t- il déploré.

Cependant, au regard de la situation particulière du sport en Côte d’Ivoire, qui est financé en grande partie par l’Etat et géré par le Ministère des Sports et des Loisirs, au regard des nombreuses échéances sportives qui attendent notre pays, François Albert Amichia, a décidé que le temps était venu de s’impliquer personnellement et résolument dans le dénouement de la crise qui secoue la famille du football ivoirien ainsi que certaines fédérations. «Notre sport est financé en grande partie par l’Etat. Les supporters attendent des résultats et nous avons des échéances qui arrivent. Il nous faut nous préparer pour les prochains Jeux Olympiques, la CAN 2021, les Jeux Africains, tout cela ne peut avoir de résultats positifs que dans un climat apaisé »a- t-il souligné.

Pour ce faire, le Patron du sport ivoirien a décidé de donner de sa personne mais aussi de s’appuyer, de faire appel à tous ceux dont la voix compte dans le milieu sportif pour que la paix, la réconciliation, le calme ne soient plus de vains mots mais résonnent à nouveau, resurgissent dans les cœurs, dans les têtes et dans les différentes instances. « Nous allons prendre notre bâton de pèlerin, voir avec des personnes ressources, les personnes qui ont une certaine autorité morale dans le sport pour qu’on puisse trouver des solutions. Des solutions, il y en a. Il faut mettre de côté, les problèmes de personnes et regarder froidement comment ramener la sérénité dans le milieu sportif »a- t-il insisté.



C. K
Commentaires


Comment