Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Voeux de la SIB à la presse et aux blogueurs de Côte d’ivoire : l’allocution du Directeur Général, M. Daouda COULIBALY
Publié le jeudi 1 fevrier 2018  |  SIB
Cérémonie
© Abidjan.net par Marc-Innoncent
Cérémonie d`ouverture de l’edition 2017 du Forum "La Finance s’engage"
Abidjan le 26 Octobre 2017. La Salle des fêtes du Sofitel Hôtel Ivoire a abrité la cérémonie d`ouverture de l`édition 2017 de "La Finance s`engage". Les ministres Adama Koné (Economie et Finances) et Jean-Claude Brou (Industrie et Mines) ont pris part à la cérémonie. Photo : Daouda Coulibaly, DG de la Société Ivoirienne de Banque
Comment


Chers partenaires,

Je vous souhaite la bienvenue tout en vous remerciant pour votre présence nombreuse à ce désormais traditionnel dîner de présentation des voeux de la SIB à la presse, à l'occasion du nouvel an.

Veuillez recevoir mes voeux les meilleurs… Je vous souhaite à tous, ainsi qu'à vos proches, pleine santé, succès dans vos entreprises et paix dans vos vies.

Je sais, le mois de janvier s'achève déjà mais, suivant 1 loi non écrite, il paraîtrait que les voeux peuvent être encore formellement présentés jusqu'au 31 janvier…

Plus sérieusement, nous avons choisi cette date compte tenu de nos agendas respectifs, notamment celui de notre hôte qui est rentrée de Paris seulement vendredi dernier.

En effet, nous n'aurions su vous offrir un tel moment sans le concours et la compagnie de l'éminente Professeur HOURANTIER que j'ai dû voir à la télé la première fois au milieu des années 80 et qui, inlassablement, oeuvre pour conserver la mémoire de ce qui fait notre essence, à travers sa collection d'art mais aussi via l'organisation de conférences, de spectacles de danse, de théâtre etc... entre autres formes d'expression artistiques. Professeur, je vous remercie de généreusement mettre votre maison à notre disposition pour cette soirée que nous voulons très simple, décontractée, courte afin que chacun puisse se reposer pour affronter le lendemain mais réel moment de partage en toute fraternité.

Chers invités, vous l'aurez remarqué, nous sommes dans un lieu assez inhabituel pour un dîner et c'est la conséquence de notre volonté:

- de surprendre déjà, afin de rendre cette soirée la plus mémorable possible

- mais aussi de continuer à mettre en avant notre culture si riche, dont vous savez que la promotion est très chère à la SIB… raison pour laquelle, l'an dernier, nous avons décidé d'accompagner le BIN KADI SO, promoteur d'art africain qui n'est plus à présenter Autre innovation, habituellement nous invitions uniquement des journalistes. Cette année, des blogueurs nous rejoignent, nouveaux relais d'information et de sensibilisation des populations. Je ne doute pas que cette cohabitation sera l'objet d'échanges instructifs peut-être même passionnés entre vous.

Concernant la SIB je peux dire que 2017 a été une bonne année, qui nous a, notamment, vus être distingués Prix d'Excellence du Meilleur Etablissement du Secteur Financier de CI et 1er SVT de l'UMOA pour la CI.

En 2018 nous nous souhaitons de poursuivre sur notre trajectoire de leadership du secteur financier ivoirien, en faisant face à une concurrence accrue (il y a désormais presque 30 banques et établissements financiers en CI) et à de nouveaux défis réglementaires que la solidité ainsi que les références de notre institution vieille de plus de 55 ans permettent d'affronter avec une totale sérénité.

Chers invités la SIB est Créateur de Développement depuis 1962. Il n'y a pas de développement sans fondements fermes, forts, je dirais même, affirmés... et la culture, base de notre identité, de nos valeurs et de nos convictions est le socle qui soutient, nourrit et consolide ces fondements Je vous souhaite à nouveau une excellente année 2018 et une belle soirée où la culture ivoirienne s'exprime à travers la gastronomie, la musique, le chant mais aussi la visite du musée du BIN KADI SO, pour ceux qui le désirent.

En attendant, laissez-moi terminer par cette citation du philosophe ivoirien Jean-Marie ADIAFFI: " Un peuple qui ne sait plus interpréter ses propres signes, ses propres mythes, ses propres symboles, devient étranger à lui-même, perd foi en son destin".

Je vous remercie.
Commentaires


Comment