Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Assainissement, voirie : Etat des lieux des infrastructures dans la Commune
Publié le jeudi 1 fevrier 2018  |  Treichville Notre Cité
Comment


Des résultats convaincants à poursuivre
Le bien-être des populations, un environnement sain et des lieux aménagés au quotidien avec des voies de circulations dignes de la Commune de Treichville. Telles sont les motivations profondes du Conseil municipal depuis plusieurs années. Et cela, en matière d’assainissement, voirie, déguerpissement, prévention des dommages naturels, éclairage public, travaux de ravalement des façades... Pour ce mois, nous soulignerons uniquement les travaux d’envergure effectués pour l’assainissement et la voirie. Ce dossier consistera, donc, à faire l’état des lieux des infrastructures dans la Commune de Treichville dans ces deux secteurs déterminants, pendant un certain nombre d’années que nous préciserons.
Assainissement : réhabilitation, curage, drainage
L’assainissement concerne l’ensemble des méthodes, qui consistent à recueillir les eaux usées, à les transporter, les traiter et à les rejeter dans le milieu naturel. Dans la Commune de Treichville, le réseau d’assainissement et de drainage est composé essentiellement de conduites enterrées et de caniveaux. En effet, la Commune bénéficie d’un réseau de canalisations vétustes datant de plus de 30 ans et composé de conduites en fibrociment, en béton et en Polychlorure de Vinyle (PVC). Ce réseau est essentiellement de type unitaire avec 03 dalots principaux T1, T2 et T3. Il comprend, en outre, des stations de relevage et de dégrillage.
Les grandes interventions de la Mairie, l’Onad et la Sodeci sur deux années
De nombreux travaux de curage et de réhabilitation des canalisations ont été effectués par le Conseil municipal en 2017 et 2016 indépendamment de ceux des années précédentes. Ainsi, en 2017, ont été passées en revue l’avenue 3, aux rues 17,18 et 19, puis les avenues 04, 13 et 19, rue 11. L’avenue 21, de la rue 13 à 19, l’avenue 22, de la rue 13 à 19 et l’avenue 15, rue 25, n’ont pas été en reste. Ces travaux de curage et de réhabilitation des canalisations ont constitué un renforcement de ceux de l’année 2016. C’était, notamment, à l’avenue 8, rues 7 et 9, à l’avenue 10, rue 10 barrée et à la rue B4 sise à la gare de Bassam. Aux côtés de la Mairie, l’Office National de Drainage (ONAD) n’est pas resté les bras croisés en 2017. Il a réalisé des travaux de remplacement de canalisations à l’avenue 7, rue 15, à l’avenue 8, rue 17 et à l’avenue 2, rue 15 précisément à la Sicogi. Par la suite, l’ONAD a effectué des travaux de construction de 02 regards de visite carrefour à l’avenue 21, rue 12, puis des travaux de curage de caniveaux à l’avenue 27 le long de la Cité Douanes et le curage des dalots T1 et T2 de l’avenue 8 à 13. Bien avant, en 2016, l’ONAD n’a pas eu de répit. En ce sens qu’il a réalisé le remplacement de conduite d’eaux usées à la rue 7 entre les avenues 9 et 10, et fait des travaux de curage de caniveaux à l’avenue 21, à la rue des Ecoles et à la rue 38 prolongée. La partition jouée, de son côté, par la Société de Distribution d’Eau en Côte d’Ivoire (SODECI), a été pertinente. Ses interventions, qui se résument aux activités de curage des canalisations et des différents regards sur le réseau d’assainissement, sont réalisées avec les camions hydro cureurs. Cependant, les résultats escomptés ne sont pas atteints en raison de l’irrégularité des interventions. En outre, des dysfonctionnements sont constatés sur le réseau en raison des nombreux refoulements d’eaux usées et des cas d’inondations lors de fortes pluies.
Les causes des dysfonctionnements
Elles sont nombreuses. Il y a, d’une part, une cause naturelle. En effet, la topographie avec une faible pente ne permet pas un écoulement rapide des eaux pluviales ; d’où les inondations de certains sites lors des pluies. D’autre part, des causes matérielles ne peuvent être passées sous silence. En cela, il faut souligner la vétusté des canalisations avec des ruptures de conduite, l’ensablement des ouvrages. Les causes humaines sont les plus en vue. Elles sont relatives à la mauvaise utilisation des ouvrages (caniveaux, regards avaloirs, tampons) par les populations, qui les détruisent en y déversant des déchets solides de toutes sortes. Il y a, aussi, l’encombrement des exutoires des ouvrages. Les conséquences des actes des usagers en général et des populations en particulier constituent la cause principale des dysfonctionnements, qui rendent peu visibles les efforts du Conseil municipal. A ces causes s’ajoute l’insuffisance de l’entretien des ouvrages par la SODECI. Situons, avant de continuer, les domaines d’intervention en vue de mettre fin à toute confusion et situer les responsabilités. Selon le contrat d’affermage qui lie l’Etat de Côte d’Ivoire à la SODECI, l’entretien et l’exploitation des canalisations enterrées incombent exclusivement à la SODECI. Le contrôle de la SODECI est assuré par l’Office de l’Assainissement et du Drainage (ONAD). Pour leur part, les Communes ont en charge le curage des caniveaux et jouent le rôle d’interface entre les Communes et la SODECI.

Propositions de solutions
Pour éviter les dysfonctionnements constatés, des actions s’imposent. Elles sont multiples, mais nécessaires. Il s’agit des travaux de réhabilitation et de mise à niveau des ouvrages vétustes, du renforcement de l’entretien des canalisations par la SODECI avec des engins hydro-cureurs, du curage régulier des caniveaux par la Mairie, d’un côté. La sensibilisation accrue des populations sur l’utilisation des ouvrages d’assainissement et de drainage et l’amélioration des activités de pré collecte et de collecte des ordures. Le balayage régulier des voies sont aussi à conseiller, d’un autre côté. Que dire à propos de la voirie ?
Voirie : bitumage, pavage et des chiffres qui parlent
Ensemble des voies de circulation, la voirie concerne le réseau routier : rues, routes.... A cet effet, Treichville avec ses trois (3) boulevards, 27 avenues et 47 rues, a sa voirie constituée de trois sortes de voies, qui jonchent son territoire, comme dans la plupart des Communes. A savoir, les voies primaires, secondaires et tertiaires. Bénéficiant d’un plan en damier hérité de la période coloniale, la Commune de Treichville dispose d’un réseau de voies très dense. Ces axes routiers sont repartis selon leur importance à différents intervenants. Les voies primaires ou d’intérêt national sont de la responsabilité de l’Agence de Gestion des Routes (Ageroute). Elles comprennent les grands boulevards Valérie Giscard d’Estaing, Charles De gaulle, de Marseille… Les voies secondaires sont du ressort du District Autonome d’Abidjan. Elles concernent les voies interurbaines telles que les rues et avenues 01, 02, 08, 16… Quant aux voies communales, voire les voies situées à l’intérieur des quartiers, elles reviennent à la Mairie de Treichville. Ainsi, selon leurs responsabilités, ces acteurs (Etat, District, Mairie) ont-ils à réaliser des travaux de réhabilitation et/ou de revêtement des voies.
Intervention de la Mairie de Treichville sur 4 années
Les travaux portent sur le bitumage et le pavage. Ce sont deux axes essentiels des réalisations du Conseil municipal sur lesquels nous voudrions nous étendre sur une période de quatre (4) ans.
3220 mètres de voies bitumées et pavées en 2017 Le souci permanent du Ministre François Albert Amichia, Maire de la Commune de Treichville étant de redorer continuellement le blason du réseau routier de sa chère Cité à l’image de celui de la Commune sœur de Plateau, des travaux de réhabilitation et/ou de revêtement des voies sont effectifs chaque année. C’est pourquoi, la période 2017 a vu le renforcement des travaux de bitumage des avenues 14,18, 20, 22 et 26. Au total 2.590 mètres de voies ont été bitumées. Pour le pavage, les travaux ont porté sur les avenues 17, 24,25 et à l’Arras A (entre la caserne douane et l’Arras 1) sur 630 mètres. Soit, un total de 3220 mètres.
Année 2016 : 2.960 mètres de bitume et de pavé
En 2016, les travaux de bitumage ont intéressé les avenues 10,11 et 13 du côté du CETC pour 2060 mètres. Quant au pavage, il s’est étendu à la rue 25 aux avenues 13 et 15 pour 900 mètres. Et cela pour un total de 2.960 mètres.
Année 2015 : 1.480 mètres de voies bitumées et pavées
Dans sa dynamique, le Conseil municipal a effectué des travaux de bitumage à l’avenue 15, aux rues 09 et 08 sur 830 mètres, d’une part, et des travaux de pavage, d’autre part, à la Cité RAN à l’avenue 14 aux rues 41 et 10 barrée sur 650 mètres. Ainsi, en 2015, un total de 1.480 mètres de travaux ont-ils été réalisés pour la voirie. Ces travaux ont été une suite de ceux de 2014.
900 mètres en 2014
En effet, les différents travaux déjà cités ont été précédés par ceux de 2014. Il s’agit du bitumage des avenues 25 et 26 au quartier Entente, qui s’est étendu sur 600 mètres. Il en est de même pour le pavage, qui a concerné les rues 15 et 42 à l’avenue 23 au niveau de la contre allée de la rue 38 à l’Arras 1 et la Voie d’accès d’Arras 2. Au total, 900 mètres ont été valorisés.
Interventions de l’Ageroute
S’il est une intervention salutaire dans la Commune, c’est bien celle de l’Ageroute. L’Agence a, en effet, réhabilité certains grands axes routiers sur le territoire communal de Treichville. Pour mieux faire apprécier cette intervention, nous nous attardons sur les quatre (4) dernières années.
Année 2017
Au cours de l’année 2017, des travaux de revêtement de la rue des Forgerons, de celle des Charpentiers, de la rue 47 et la rue 38 prolongée et ceux de l’avenue 21 ont été initiés. Ils ont été renforcés par le revêtement des rues 21, 23, 24, 25 et 17 et des avenues 07,13 et 22. Le tout réalisé sur 5.550 mètres.
Année 2016
La rue des Pêcheurs a connu des travaux de revêtement sur une distance de 1200 mètres. Il en est de même pour la rue Pasteur sur une étendue de 500 mètres. En somme, en 2016, 1.700 mètres ont vu le jour.
Année 2015
Bien avant, la Commune de Treichville a bénéficié en 2015 de travaux de renforcement du pont Charles de Gaulle et annexes. Il en a été de même pour le boulevard Nanan Yamoussou. En outre, des travaux de réhabilitation du boulevard VGE au niveau de la Gare de Bassam ont été effectués. Dans l’ensemble, 2.000 mètres de distance ont été renforcés et réhabilités.
Année 2014
En nous en tenant à notre champ d’investigation pour ce dossier, ces travaux ont eu pour point de départ l’année 2014 avec la réhabilitation du boulevard VGE entre le pont FHB et le carrefour Aboussouan. C’était sur un total de 650 mètres.
Vu ce qui a été relaté, il est ainsi clair que ce sont des travaux d’envergure, que le Conseil municipal a abattus sur des années en matière d’assainissement et de voirie. Ces acquis attestent, aisément, que le slogan du Ministre François Albert Amichia, Maire de la Commune : « Treichville, Commune moderne et Commune modèle » est loin d’être une vue de l’esprit. Ces résultats probants, convaincants méritent d’être poursuivis pour le bien-être toujours privilégié des populations.

Encadré 1
District Autonome d’Abidjan
Rendez-vous manqué
Depuis quelques années, le District Autonome d’Abidjan n’a mené aucune activité sur le réseau de voirie dans la commune de Treichville. Malgré ses efforts, certaines voies sont toujours en terre et attendent d’être revêtues. A cet effet, selon le programme triennal de la Mairie de Treichville, ces voies seront couvertes en fonction du budget tout en tenant compte des aspects d’assainissement et de drainage. En tout état de cause, sur un linéaire total de 81,76 kms, environ 05 kms sont à bitumer.

Encadre 2
Assainissement, voirie
Etat, District, Mairie qui fait quoi ?
1-Assainissement
Plusieurs intervenants se répartissent les rôles :
Mairie de Treichville : elle a en charge le curage des caniveaux.
District Autonome d’Abidjan : il est responsable de l’entretien de canaux de dimensions moyennes.
SODECI : selon les termes du contrat d’affermage entre l’Etat et la Sodeci, celle-ci a en charge l’exploitation exclusive et l’entretien des canalisations enterrées.
ONAD : l’Office National de l’Assainissement et du Drainage (ONAD) a en charge le suivi et le contrôle des activités de la Sodeci conformément au contrat d’affermage.

2-Voirie
Les voies primaires ou d’intérêt national sont de la responsabilité de l’Agence de Gestion des Routes (Ageroute). Elles comprennent les grands boulevards Valérie Giscard d’Estaing, Charles De gaulle, Marseille… Les voies secondaires sont du ressort du District Autonome d’Abidjan. Elles concernent les voies interurbaines telles que les rues et avenues 01, 02, 08, 16… Quant aux voies communales, qui reviennent à la Mairie de Treichville, elles comprennent les voies à l’intérieur des quartiers.
ALLBERT ABALE
Collaboration de la Direction des Services Techniques et de l’Environnement
Commentaires


Comment