Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Cérémonie officielle de remise d’attestation de fin de formation à 60 femmes entrepreneures et entreprenantes d’Abidjan: Allocution de Monsieur Souleymane DIARRASSOUBA
Publié le vendredi 9 fevrier 2018  |  Ministères
Cérémonie
© Ministères par DR
Cérémonie officielle de remise d’attestation de fin de formation à 60 femmes entrepreneures et entreprenantes d’Abidjan
Jeudi 9 février 2018. Abidjan. Cérémonie officielle de remise d’attestation de fin de formation a 60 femmes entrepreneures et entreprenantes d`Abidjan, présidée par le Ministre Souleymane Diarrassouba (Photo).
Comment


Ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME
- Madame la représentante de Madame la Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité ;
- Mesdames et Messieurs les Représentants des organisations de coopération bilatérale et multilatérale ;
- Monsieur le Secrétaire Général du FDFP ;
- Mesdames et Messieurs les Présidents des Chambres consulaires;
- Mesdames et Messieurs les Présidents des faitières de PME, d’artisans et de commerçants;
- Chères récipiendaires,
- Chers amis de la presse;
- Honorables invités;
- Mesdames et messieurs;
C’est avec honneur et satisfaction que je préside cette cérémonie de remise d’attestations de fin de formation à 60 femmes entrepreneures et entreprenantes d’Abidjan et je saisis cette agréable opportunité pour former à votre attention mes vœux les meilleurs de santé, de bonheur, de prospérité et de succès tout au long de cette année 2018
En cette circonstance solennelle, je salue tout particulièrement la chaleureuse et réconfortante présence de toutes ces personnalités venues rehausser, par cela même, l’éclat de cette cérémonie.
Permettez-moi tout singulièrement de saluer Madame la Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité pour l’intérêt qu’elle porte à tout ce qui concourt à l’émancipation et à l’autonomisation des femmes.
Je voudrais également exprimer la gratitude du Gouvernement aux partenaires techniques et financiers pour les appuis multiformes apporter au développement de la Côte d’Ivoire et à la promotion humaine.
J’associe à ces remerciements, l’ensemble des organisations professionnelles d’employeurs et de travailleurs pour leur soutien constant aux actions de mon Département.
Mesdames et Messieurs,
Le Rapport de la BAD sur la parité entre les sexes, publié en 2012, note avec insistance que les femmes africaines sont très entreprenantes. Elles sont propriétaires du tiers de l’ensemble des entreprises en Afrique, avec le record de 61,9% en Côte d’Ivoire. Selon le même rapport, on retrouve les femmes entrepreneures dans les micro entreprises du secteur informel où elles travaillent dans des activités à faible valeur ajoutée et aux rendements marginaux.
Le défi à relever consiste donc à les rendre plus productives pour qu’elles parviennent à générer plus de revenus pour elles-mêmes et pour leurs familles. A cette fin, mon Département ministériel a mis en place plusieurs projets, en collaboration avec des partenaires techniques et financiers, nationaux et internationaux, pour faciliter l’accès des femmes entrepreneures au crédit et à la formation.
Il s’agit d’un part du Fonds pour la promotion des PME et de l’entrepreneuriat féminin, doté d’une enveloppe de cinq (05) Milliards de FCFA mise à la disposition de l’Etat de Côte d’Ivoire par le Groupe Banque Centrale Populaire du Maroc dont est issue la Banque atlantique Côte d’Ivoire (BACI).
Il y a quelques semaines, nous avons procédé, dans cette même salle, à la remise de chèques aux premières bénéficiaires des financements octroyés dans le cadre de ce Fonds. J’exhorte avec insistance les femmes entrepreneures à postuler massivement à ce projet de financement de leurs activités.
Il s’agit d’autre part du projet d’appui à l’autonomisation de 180 femmes entreprenantes et entrepreneures de Côte d’Ivoire. Ce projet vise à former ces femmes en vue de développer leurs compétences dans le domaine de l’entrepreneuriat et de l’autonomisation. Ces formations ont été organisées en collaboration avec l’ONG Espace Amour- Bonheur et l’appui financier du Fonds de Développement de la Formation Professionnelle (FDFP), à Bouaké, Yamoussoukro et Abidjan.
C’est le lieu d’exprimer la gratitude de mon Département à Monsieur le Secrétaire Général du FDFP pour ce partenariat fructueux qui unit déjà si heureusement nos deux institutions.
Mesdames et Messieurs,
Je reste convaincu que pour survivre et se développer, les entrepreneurs souhaitant démarrer ou renforcer leur micro entreprise ont besoin d’accéder à toute une gamme de services notamment les services financiers et les services non financiers (formation, éducation financière, conseil en gestion d’entreprise, suivi et accompagnement).
En effet, pris isolément, le financement et la formation, n’influencent pas le niveau de pauvreté ; en revanche, leur combinaison est efficace. La formation est plus efficace s’il existe une perspective de financement des compétences acquises. Inversement, l’utilisation de prêts est améliorée lorsque les compétences techniques et de gestion sont renforcées. On peut donc affirmer que si le financement permet de stabiliser les revenus de l’entreprise, les services non financiers peuvent l’aider à croître en termes de productivité, de revenus et éventuellement d’emplois.
Chères récipiendaires,
Pendant cinq (05) demi-journées, vous vous êtes attelées, avec grand intérêt et une assiduité exemplaire, à connaître et à découvrir ou à redécouvrir les notions de l’entrepreneuriat, de l’autonomisation et du leadership.
Je salue l’ensemble des femmes entrepreneures et entreprenantes des régions de Bouaké, de Yamoussoukro et d’Abidjan qui ont participé à ces formations, qui, je crois, ont répondu à leurs attentes, enrichi leurs connaissances et leur a permis de nouer d’utiles contacts.
L’évaluation des formateurs qui en est faite ainsi que les divers commentaires de mes collaborateurs témoignent tout le sérieux qui a caractérisé ces sessions de formations. Vous êtes aujourd’hui bien familières avec ces différentes notions qui vous ouvriront sans nul doute, de nouvelles perspectives dans l’appréhension et la conduite quotidienne de vos tâches et responsabilités.
C’est sur cette note d’espoir, que je vous renouvelle mes félicitations. Je compte sur vous pour que vos succès motivent d’autres femmes et renforcent ce type d’investissements au profit des femmes en général et des femmes entreprenantes en particulier.
Vive l’entrepreneuriat féminin !

Je vous remercie.
Commentaires


Comment