Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Santé
Article
Santé

Côte d’Ivoire/ Un cas suspect de décès par rage d’un enfant à Boignykro (San Pedro)
Publié le dimanche 11 fevrier 2018  |  AIP
Un
© AIP par DR
Un cas suspect de décès par rage d’un enfant à Boignykro (San Pedro)
Comment


Le département de San Pedro vient d’enregistrer un cas suspect de mort par rage, après le décès d’une jeune fille de neuf ans, en classe de CM2, plus d’un mois après avoir été mordue par un chien, dans le village de Boignykro, à 60 km de San Pedro, dans la sous-préfecture de Gabiadji, a appris samedi l’AIP.

Le décès de la jeune K.A, est survenu le 26 janvier au Centre régional hospitalier (CHR) de San Pedro, où elle a été conduite par l’Institut national d’hygiène publique (INHP), après que son père ait mis plus d’un mois avant de l’envoyer dans cet institut.

En effet, mordue le 1er décembre par un chien errant dans le village, la jeune K.A. a été envoyée par son père au centre de santé du village voisin, d’où l’infirmier l’a orientée à l’INHP de San Pedro, pour une rapide prise en charge.

Mais, le père néglige ces consignes et n’envoie pas sa fille à l’INHP comme recommandé. Le 21 janvier, la petite a des courbatures, la fièvre, des céphalées que le père tente de soigner par la médecine traditionnelle.

Le 25 janvier, la situation s’aggrave car K.A. refuse de manger et de boire, obligeant le père à la conduire à l’INHP, où les spécialistes décèlent qu’elle manifeste déjà des symptômes de la rage, notamment l’aérophobie (peur du vent) et la photophobie (peur de la lumière). Ils l’orientent alors au CHR, où elle décède le lendemain.

L’INHP a envoyé une équipe dans le village de Boignykro pour une prise en charge des proches de la petite K.A., afin de prévenir d’autres cas de rage. Mais le chien, auteur de la morsure, n’a pas été retrouvé, tandis que l’Institut pasteur, où des échantillons ont été envoyés pour déterminer la cause exacte du décès, tarde à donner les résultats, plus de deux semaines après l’envoi desdits échantillons. Le délai habituel pour les résultats est de trois à quatre jours, a-t-on appris au niveau de l’INHP.

Si le cas de la jeune K.A. est confirmé par l’institut Pasteur, il portera à deux les cas connus de morts par rage, en deux ans, dans la sous-préfecture de Gabiadji et le département de San Pedro, où un projet pilote ‘’GAVI’’ de sensibilisation et de lutte contre la rage est en cours.


jmk/fmo
Commentaires


Comment