Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Santé
Article
Santé

Plus de 1000 patients indigents consultés par des médecins marocains à Abidjan
Publié le dimanche 11 fevrier 2018  |  APA
Plus
© APA par Saliou AMAH
Plus de 1000 patients indigents consultés par des médecins marocains à Abidjan
Dimanche 11 février 2018. Abidjan. 6è édition de la Caravane médicale et socio-éducative de l’Organisation Islamique pour l’Education, les sciences et la Culture(ISESCO) et de la Fondation Alwaleed Philanthlropies a pris fin.
Comment


Le volet sanitaire de la 6è édition de la Caravane médicale et socio-éducative de l’Organisation Islamique pour l’Education, les sciences et la Culture(ISESCO) et de la Fondation Alwaleed Philanthlropies a pris fin, samedi à Abidjan avec la consultation de plus de 1000 patients ‘’indigents’’, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Pendant trois jours, une quinzaine de médecins membres du Collège syndical national des médecins spécialistes privés du Maroc et une dizaine de leurs confrères ivoiriens ont effectué 1117 consultations médicales spécialisées bénévoles en gynécologie, pédiatrie, cardiologie, chirurgie infantile, ORL et ophtalmologie avec la délivrance gratuite de médicaments aux patients cibles dans des centres de santé de Marcory, Port-Bouët, Treichville et Cocody.

‘’L’essentiel est largement positif. Nous partons avec le sentiment d’avoir rempli un devoir social’’, s’est félicité le Fondateur du Collège syndical national des médecins spécialistes privés du Maroc, Dr Saâd Agoumi, dressant le bilan de cette caravane en marge de la cérémonie de remise d’attestation de participation.

Selon lui, il y a eu notamment 291 consultations en pédiatrie, 310 en gynécologie, 90 en cardiologie, 205 en ophtalmologie et 130 en ORL. Les médicaments ont été offerts par le laboratoire pharmaceutique La Fondation Noufissa Pharma 5.

‘’Initialement, nous devrions effectuer 1474 consultations, mais à l’arrivée nous en avons effectué 1117’’ a-t-il poursuivi, expliquant que cet objectif initial n’a pas été atteint à cause de l’absence d’une consœur marocaine pédiatre qui a été frappée par un deuil à la veille du voyage en Côte d’Ivoire.

En plus, le Centre d’Anono dans la commune de Cocody (Est d’Abidjan) n’a pu fonctionner pour des raisons de manque de coordination. ‘’La perfection n’est toujours pas au rendez-vous dans toute œuvre humaine’’, a rappelé le Fondateur du Collège syndical national des médecins spécialistes privés du Maroc.

‘’Nous avons reçu des cas (patients) qui nécessitent des prises en charge. Nous les avons orienté vers nos confrères ivoiriens’’, a ajouté Dr Agoumi qui dit être impressionné par ‘’l’accueil d’une population disciplinée’’ dans les différents centres de santé visités.

De son côté, Dr Désiré Kouamé Conseiller technique chargé des ONG au ministère ivoirien de la santé et de l’hygiène publique a salué ce ‘’bel exemple de coopération entre médecins ivoiriens et marocains’’. Pour lui, l’exemple donné par le Collège syndical national des médecins spécialistes privés du Maroc devra inspirer les médecins ivoiriens.

‘’Les pieds ne vont pas là où le cœur n’y est pas’’, a souligné Seindou Cissé, Conseiller technique au ministère ivoirien de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour saluer les actions de l’ISESCO dont il est le Correspondant national.

A ce propos, il a rappelé que malgré la décennie de crise qu’a connue la Côte d’Ivoire, cette Organisation ‘’n’a pas arrêté sa collaboration avec notre pays’’.

Cette caravane humanitaire de l’ISESCO conduite par Maha Merzak et placée sous le parrainage de la Première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara se poursuivra à partir de lundi avec son volet socio-éducatif dans des établissements scolaires primaires et secondaires de la capitale économique ivoirienne.

Du 12 au 14 février, des capacités des élèves des écoles seront renforcées à travers des modules de sensibilisation sur les maladies sexuellement transmissibles, la drogue, la violence en milieu scolaire et l’abandon de l’école. La sensibilisation sera assurée par la Jeune chambre international (JCI) d’Abidjan-Prestige.

LS/APA
Commentaires


Comment