Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Protection des droits de l’homme: La CNDHCI explique les conditions de déguerpissement aux populations
Publié le vendredi 16 fevrier 2018  |  CNDHCI
Protection
© Autre presse par DR
Protection des droits de l’homme: La CNDHCI explique les conditions de déguerpissement aux populations
Dans le cadre de son mandat de protection et de promotion des Droits de l’Homme, la Commission Nationale des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire (CNDHCI) a organisé sa 18è session du forum des droits de l’Homme le jeudi 15 février 2018, au foyer des jeunes d’Attécoubé.
Comment


Dans le cadre de son mandat de protection et de promotion des Droits de l’Homme, la Commission Nationale des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire (CNDHCI) a organisé sa 18è session du forum des droits de l’Homme le jeudi 15 février 2018, au foyer des jeunes d’Attécoubé. Justifiant le thème et le choix de cette commune, la présidente de la CNDHCI, Madame Namizata Sangaré a indiqué qu’il fait suite à la récurrence des saisines qui leur sont adressées par les populations de cette commune dont certaines occupent l’emprise du 4è pont. Pour la présidente de la CNDHCI, ce forum doit être à la base d’une réflexion sur les politiques publiques actuelles qui devraient davantage prendre en compte le point de vue des acteurs locaux comme facteur de stabilité et de prévention des conflits liés aux déguerpissements. Des experts ont échangé avec les populations sur deux thématiques : « le déguerpissement : cadre juridique et enjeux pour les droits de l’homme » ; « le déguerpissement urbain et droits de l’homme et déguerpissements : cas pratique du Mont Péko ».Me Drissa Traoré, vice-président de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) a fait une communication sur le cadre juridique et les enjeux du déguerpissement, quand le cas du déguerpissement du Mont Péko dans l’ouest ivoirien a fait l’objet de la communication du Coordonnateur général du Regroupement des acteurs ivoiriens des droits de l’homme (RAIDH), Sindou Bamba. Notons que la forte urbanisation a occasionné les installations anarchiques sur les sites à risques à l’origine des opérations de déguerpissements.
Commentaires


Comment