Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Sport
Article
Sport

Hand-ball- Election du président de la FIhB/ Paul Blesson : du banc à la loge présidentielle ?
Publié le mercredi 21 fevrier 2018  |  Abidjan.net
Hand-ball-
© Autre presse par DR
Hand-ball- Election du président de la FIhB/ Paul Blesson : du banc à la loge présidentielle ?
Dans la grande ruée vers le fauteuil de président de la Fédération ivoirienne de handball (Fihb), pas moins de 5 candidats dans les starting-blocks, qui connaîtra son épilogue le samedi 24 février 2018, le candidat Guiriekpe Blesson Paul, connu dans le milieu sous le nom de Paul Blesson, présente un profil tout à fait particulier.
Comment


Dans la grande ruée vers le fauteuil de président de la Fédération ivoirienne de handball (Fihb), pas moins de 5 candidats dans les starting-blocks, qui connaîtra son épilogue le samedi 24 février 2018, le candidat Guiriekpe Blesson Paul, connu dans le milieu sous le nom de Paul Blesson, présente un profil tout à fait particulier.

Tant par son passé de technicien chevronné au palmarès impressionnant, mais aussi parce qu’il aura été le premier à aller par monts et vaux, à travers la Côte d’Ivoire, débutant ainsi la campagne longtemps avant les concurrents de ce samedi.

Titulaire d’un diplôme de conseillât en éducation physique et sportive obtenu à l’Institut de la jeunesse et des sports (Injs) d’Abidjan-Marcory, Paul Blesson a plutôt fait parler de lui en bien sur les bancs de touche des équipes, mais aussi des sélections ivoiriennes.

En effet, si ce sexagénaire bien alerte, marié et père de 5 enfants, est presque le seul Ivoirien à occuper par deux fois le poste de Directeur technique national (de 1985 à 1998, puis d’avril 2009 à février 2011), mais aussi à avoir fait profiter de son expertise au Gabon, où il a conduit une mission d’expert d’avril à juillet 2000, avant de devenir conseiller technique auprès de la Fédération gabonaise de handball (Fghb), de 2001 à 2009, c’est plutôt au niveau des clubs qu’il aura brillé de mille feux.

De fait, en dehors des six titres de champion d’Afrique en dames avec l’Africa Sports d’Abidjan et celui en hommes obtenu avec l’Omness de Dabou, le candidat au fauteuil laissé vacant par le médecin-colonel Joseph Ouéréga revendique d’autres titres avec les sélections de Côte d’Ivoire, et n’est pas peu fier d’avoir participé vingt-cinq fois à une campagne africaine.

Qu’est-ce qui amène alors ce technicien à la science reconnue de tous, passionné d’une discipline et d’un métier dont il prend plaisir à évoquer des heures durant, à se jeter dans une bataille fratricide, où tous les coups sont permis ?

« Quand on a été un acteur privilégié de la période faste de cette discipline en Côte d’Ivoire, avec en bonus 25 Coupe d’Afrique, on se sent forcément interpellé par le déclin actuel qui impacte négativement aussi bien la pratique de la discipline que les performances. Nous avons fait l’état des lieux et nous avons la volonté de travailler à repositionner le handball ivoirien », rétorque Paul Blesson.

Qui soutient avoir concocté un projet innovateur qui met un point d’honneur à embrasser tous les problèmes qui ont contribué à mettre le handball ivoirien dans l’état où il se trouve aujourd’hui.

Des insuffisances, à en croire le candidat, qui vont de l’organisation fédérale à la mise à niveau des dirigeants, techniciens et arbitres, en passant par le manque d’infrastructures et le fonctionnement même de la Direction technique nationale (Dtn).

Aussi, l’ancien Dtn entend-t-il doter la Fihb d’un siège digne du nom, avec un personnel hautement qualifié, permanent et surtout salarié. Ensuite, s’attèlera-t-il à la gouvernance même de la discipline en Côte d’Ivoire.

A cet effet, Paul Blesson envisage un staff de gouvernance de 11 personnes appuyé par un autre staff dit opérationnel, constitué d’experts. Dans cette dynamique, l’appointement du Directeur technique national (Dtn) se fera par appel à candidatures. Une fois désigné, ce dernier disposera de deux adjoints mais surtout d’une dotation financière pour la conduite de son programme.

Paul Blesson est donc convaincu qu’ainsi organisée, la Fihb peut relancer la pratique de masse de la discipline en Côte d’Ivoire, avec une large base possible, condition sine qua non de l’éclosion d’une vraie élite. L’ambition à terme du candidat, c’est de faire passer le nombre de licenciés qui est aujourd’hui de 7 000 pratiquants à 40 000 au terme du premier mandat à la tête de la Fihb.

« Pour couvrir le territoire et permettre la pratique de la discipline partout où se trouve une école primaire, comme par le passé, il faut décentraliser. Ainsi, une Vice-présidente fédérale sera nommée à Bouaké et le président de la Commission nationale de mini-handball, socle de l’apprentissage, résidera à Daloa », soutient Paul Blesson.

Qui pense que la longue campagne qui lui a permis de visiter les principales villes de la Côte d’Ivoire lui a donné l’occasion de présenter son programme auquel beaucoup ont adhéré. C’est donc un candidat confiant qui se présentera aux électeurs ce samedi 24 février 2018.

Et si ces derniers adhéraient au projet en lui accordant la majorité dans les urnes, alors, Paul Blesson n’aura plus à donner de la voix depuis le banc de touche, mais tiendrait désormais les rênes et pourra tranquillement réfléchir à un nouveau printemps du handball ivoirien depuis la loge présidentielle.



Jérémie Lasme, une correspondance particulière
Commentaires


Comment