Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Côte d’Ivoire/Réforme CEI: l’opposition dit avoir essuyé "une fin de non recevoir" du gouvernement

Publié le vendredi 2 mars 2018  |  Alerte Info
Lutte
© Abidjan.net par PR
Lutte contre la torture : Les Ombudsman et Médiateurs africains en séminaire de réflexion à Bassam
Le Médiateur de la République avec l`appui de l`Institut International de l`Ombudsman (IIO), l`Association des Ombudsman et Médiateurs Africains (AOMA) et l`Association pour la Prévention de la Torture (APT) a organisé du 27 au 28 février 2017 un atelier régional de formation des Ombudsman et Médiateurs Africains sur le thème :"les mécanismes nationaux dez prévention de la torture". Photo: Jeannot Kouadio Ahoussou, ministre d’État auprès du Président de la République, chargé du Dialogue politique et des Relations avec les institutions, a eu une séance de travail avec la Commission électorale indépendante (CEi).
Comment


Une quinzaine de formations politiques de l’opposition en Côte d’Ivoire dont le Front populaire ivoirien (FPI, ex-parti présidentiel) ont affirmé jeudi avoir essuyé "une fin de non recevoir" du gouvernement qu’ils appelaient à la discussion pour une reforme de la Commission électorale indépendante (CEI), chargée d’organiser les prochaines élections locales.

“A notre offre de dialogue et de concertations pour parvenir à un consensus (…) le gouvernement a répondu par une fin de non-recevoir, par courrier, en date du 26 février 2018 signé par monsieur Jeannot Ahoussou Kouadio, ministre d’Etat, auprès du président de la République, chargé du dialogue politique et des relations avec les institutions’’, ont écrit ces partis politiques dans un communiqué signé par leurs présidents respectifs.

Ces partis estiment que le gouvernement ivoirien “par (son) refus d’exécuter un acte de justice visant à rendre la CEI conforme à sa mission, place l’institution électorale dans une posture illégitime et illégale qui affecte et entache de nullité toutes les élections qu’elle est amenée à organiser’’.

Tout en dénonçant “l’attitude méprisante et belliciste du gouvernement’’, ils appellent à un rassemblement de toute l’opposition pour “empêcher de laisser germer et prospérer les graines du despotisme en Côte d’Ivoire’’.

SKO
Commentaires


Comment