Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
International

La double attaque à Ouagadougou revendiquée par un groupe jihadiste
Publié le dimanche 4 mars 2018  |  aOuaga.com
Attaques
© aOuaga.com par Halima K
Attaques à Ouaga : le Premier ministre burkinabé visite les sites des attaques
Samedi 3 mars 2018. Le Premier ministre Burkinabe Paul Kaba Thiéba, accompagné d’une forte délégation dont le Chef d’Etat Major des armées, les ministres de la Sécurité, de la Défense et des Affaires étrangères, s’est rendu sur les lieux des attaques .
Comment


Les jihadistes du Groupe pour le soutien de l’islam et des musulmans (GSIM) ont revendiqué samedi soir les attaques de Ouagadougou qui ont fait huit morts parmi les forces de l’ordre, affirmant avoir agi en représailles à une opération française au Mali.

Le groupe dirigé par le Touareg malien Iyad Ag Ghaly a mené ces attaques contre l’état-major des forces armées du Burkina Faso et l’ambassade de France

Ouagadougou "en réponse à la mort de plusieurs de ses dirigeants dans un raid de l’armée française dans le nord du Mali il y a deux semaines", selon un message parvenu samedi à l’agence privée mauritanienne "Al Akhbar".

Un proche de Iyad Ag Ghaly, un ex-colonel de l’armée malienne nommé Malick Ag Wanasnat, avait été tué lors d’un raid des forces françaises au Mali, mené le 14 février, près de la frontière algérienne, avait annoncé le lendemain
l’armée malienne. Une vingtaine de jihadistes présumés avaient été "tués ou
capturés", selon l’état-major français.

Lors des attaques de vendredi à Ouagadougou, huit membres des forces de

l’ordre burkinabè ont été tués -deux gendarmes devant l’ambassade de France et six militaires au niveau de l’état-major- et 12 blessés sont en état d’urgence absolue, selon un bilan officiel. Aucun ressortissant français n’a été tué ou lessé.

Au total, plus de 80 personnes ont été blessées, selon une source sécuritaire proche de l’état-major.

Après une visite au siège de l’état-major visé par une attaque à la voiture piégée, le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba, a décrit "des scènes apocalyptiques".
... suite de l'article sur aOuaga.com

Commentaires


Comment