Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Côte d’Ivoire/Campagne anacarde 2018: des acteurs exhortés à l’application des dispositions en vigueur
Publié le dimanche 4 mars 2018  |  AIP
L`anacardier
© Autre presse par DR
L`anacardier
Comment


Dimbokro - Les acteurs de la filière anacarde, notamment les producteurs, les pisteurs et les acheteurs, sont exhortés à appliquer les dispositions en vigueur en vue d’une campagne de commercialisation 2018 saine dans les régions du N’zi, de l’Iffou, du Bélier et du Moronou.

"Je vous exhorte à la bonne application des dispositions en vigueur, car elle conditionne la réussite de cette campagne 2018", a déclaré Clarisse Amani, vendredi, dans les locaux de la préfecture de Dimbokro, à l’occasion d’une rencontre d’information et de sensibilisation, en présence du préfet N'guessan Obouo Jacques.

Il s’agit du contrôle des acteurs, de l’exigence des documents de transaction et de traçabilité, du taux d’humidité du produit, de la gestion rationnelle de la sacherie, de la présence effective des exportateurs dans les magasins intérieurs, du contrôle des contrats d’exportation, de la vigilance liée aux sorties illicites du produit et du suivi du prix plancher obligatoire.

Sur le suivi du prix plancher obligatoire, Mme Amani a fait savoir que le prix d’achat bord champ au producteur est à 500 FCFA/kg.

"Au magasin intérieur, il revient à 525 FCFA/kg et au magasin portuaire, le prix d’achat est de 584 FCFA/kg", a-t-elle ajouté, indiquant que la campagne anacarde 2018 connaitra un franc succès si chaque acteur joue sa partition.

Pour le préfet N’guessan Obouo Jacques, qui a appelé à l’esprit civique des populations, l’organisation de la filière anacarde constitue une chance pour hisser "notre pays à un rang économique honorable". Il a invité tous les acteurs à conjuguer leurs efforts pour sauver la filière en évitant de la compromettre, par des pratiques illégales. "Faites en sorte pour éviter la fuite de nos produits vers l’extérieur", a affirmé le préfet Obouo. La délégation régionale du N’zi-Iffou-Bélier et du Moronou compte 22 000 producteurs pour 15 acheteurs agréés et 400 pisteurs.

(AIP)
ik/kpo
Commentaires


Comment