Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Sport
Article
Sport

Interview / Dr Aboubakar Karaboué :’’Je reviens avec la même passion et le même acharnement au travail’’
Publié le lundi 5 mars 2018  |  Abidjan.net
Dr
© Autre presse par DR
Dr Aboubakar Karaboué, président de la Fédération ivoirienne de handball (Fihb)
Comment


Le nouveau président de la Fédération ivoirienne de handball (Fihb) s’ouvre à Abidjan.net et revient sur les grands chantiers qui meubleront son premier mandat de quatre ans.

Dr Karaboué peut-il se présenter un peu plus amplement aux lecteurs d’Abidjan.net ?

Je suis Dr Aboubakar Karaboué. Je suis médecin lieutenant-colonel. Je suis psychiatre –psychothérapeute et je suis le nouveau président de la Fédération ivoirienne de handball (Fihb).

Vous êtes donc un toubib qui arrive à la tête d’une discipline passablement malade en Côte d’Ivoire. Quels sont les remèdes que vous comptez lui appliquer ?

Je voudrais déjà souligner qu’elle n’est pas si malade que ça. Même si elle est confrontée à quelques difficultés pour lesquelles les remèdes sont tout simples. Et ils ont pour noms l’organisation, la formation, la communication, la tenue régulière des compétitions, la coopération, la mise en place d’une plate-forme, ainsi que le soutien aux clubs.

L’on sait surtout que vous succédez à un bureau auquel vous avez appartenu. Voyez-vous cela comme une force ou un handicap ?

Je vois plutôt cela comme une force. Parce que je connais les maux de la maison pour avoir appartenu à l’équipe sortante, lors du tout premier mandat du Dr Joseph Ouéréga. Pour des raisons personnelles, je suis parti de cette équipe et maintenant je reviens pour prendre la tête de la fédération. Ce n’est donc pas une maison que je ne connais pas. C’est même plutôt une maison que je connais assez bien. Ce sont aussi des maux que je connais très bien. Je me rappelle des passifs que nous avons dû affronter lors de notre passage dans cette maison, ainsi que l’efficacité avec laquelle nous les avons traités. Tout cela pour dire que nous revenons avec la même passion et le même acharnement au travail. Là, nous venons à peine de finir la passation de charges (jeudi 1er mars 2018) et nous ne perdrons pas une minute pour nous mettre au travail.

Votre fédération a souvent été assimilée à une cour de récréation. Il a été fait appel une première fois à un militaire qui n’a pas pu y ramener le calme. Le deuxième a-t-il la solution ?

Je peux déjà vous rassurer sur le fait que ce ne sera d’ailleurs plus cette cour de récréation dont vous parlez. Parce que nous venons pour travailler, c’est bien de cela que les acteurs du handball ivoirien ont le plus besoin. Je veux dire que le travail qui sera abattu sera tel que nous n’aurons plus le temps de passer le temps à nous disputer. Parce que justement, tout le monde sera au travail.

Dr Karaboué peut-il revenir sur les grandes articulations des chantiers à venir à la tête de la Fihb ?

La première des priorités sera la réconciliation du monde du handball ivoirien, c’est-à-dire les acteurs entre eux. Ensuite viendra la réconciliation entre les acteurs du handball avec les autres. L’autre grande priorité sera de mettre en place une communication qui visera avant tout à montrer aux autres ce qui se fait au handball, mais aussi de démontrer aux acteurs du handball que les choses avancent. Il faudra montrer à la communauté nationale, mais aussi internationale, que les choses avancent au sein du handball ivoirien. Enfin, vient la formation. Mais ici, il s’agira d’une formation globale. Qui ira ainsi de la tête vers le bas. On formera aussi bien les dirigeants, les entraîneurs que les arbitres. Mais on n’oublie pas la formation de base, puisque nous comptons ramener le handball à l’école primaire. C’est tout cela que nous avons compilé dans un projet que nous allons commencer à mettre en place.

Interview réalisée par J. Lasme, une correspondance particulière
Commentaires


Comment