Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Afrique
Article
Afrique

Assistance à la petite enfance- Les bons points annuels de l’UNICEF, Dr Kampo : « Il faut interpeller tout le monde »
Publié le mardi 6 mars 2018  |  Pôle Afrique
Le
© APA par Amah SALIOU
Le Représentant-résident de l’UNICEF en Côte d’Ivoire sensibilise les femmes à l’allaitement maternel exclusif
Mercredi 7 décembre 2016. Abidjan. Le Représentant résident du Fonds des Nations Unies pour l`enfance (UNICEF) en Côte d’Ivoire, agence spécialisée des Nations unies, Dr Aboubacar Kampo (photo), a invité les mères ivoiriennes, à privilégier « l’allaitement maternel qui constitue le meilleur aliment que l’enfant puisse avoir ».
Comment


La représentation ivoirienne de l’Unicef a présenté son bilan annuel dans un réceptif hôtelier au Plateau ce mardi 6 mars devant la presse réunie au grand complet. Une séance qui a permis au Représentant résident, Dr Aboubacar Kampo de faire un état des lieux et condamné avec virulence, l’enlèvement et l’assassinat des enfants.

« S’il y avait plus dur, je l’aurai utilisé mais à l’Unicef, nous sommes dégoûtés de ces différentes pratiques. Nous condamnons de vive voix. Il n’y a aucun mérite d’essayer d’expliquer, ce sont des actes criminels commis par des criminels. Notre position est absolument claire, tout le monde doit s’impliquer pour éliminer cela et chaque cas mérite la même médiatisation pour éliminer ce fléau de notre société. Cet acte mérite une disposition pénale forte. Il n’est pas spécifique à la Côte d’Ivoire, chaque fois que des élections approchent, on assiste à ces enlèvements suivis d’assassinats d’enfants, c’est dans toute la sous-région » a dénoncé ce matin le Représentant résident de l’Unicef, Dr Aboubacar Kampo devant la presse.

Il a estimé que « quand il s’agit des enfants, il faut interpeller tout le monde », relevant sur la question des enfants en conflit avec la loi, communément appelés « microbes », que « ce n’est pas un programme de six mois qui aidera à l’insertion des enfants en conflit avec la loi », d’où son appel à un suivi permanent de l’éducation des enfants.
... suite de l'article sur Pôle Afrique

Commentaires


Comment