Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Santé
Article
Santé

Côte d’Ivoire : enquête sur l’évaluation de l’impact du VIH au sein de la population
Publié le lundi 12 mars 2018  |  APA
Bonne
© Abidjan.net par Atapointe
Bonne gouvernance: installation de la cellule de passation de marchés publics du ministère de la Santé
Jeudi 19 mai 2016. Abidjan. M. Kouadio Konan Raoul, directeur de cabinet du ministère de la santé et de l`hygiène publique a procédé à l`installation M. Kouassi Toungbin responsable de la cellule de passation des marchés publics du ministère de la santé dans le cadre de la bonne gouvernance.
Comment


La Côte d’Ivoire, l’un des pays les plus touchés par le Sida en Afrique, a lancé une enquête sur l’évaluation de l’impact du VIH au sein de la population en vue de décrire l’état actuel de l’épidémie dans le pays, a indiqué lundi à Abidjan le directeur de Cabinet du ministère de la Santé et de l’hygiène publique Raoul Kouadio, lors d’une réunion du Comité de pilotage du projet.



Ce projet régional dénommé PHIA est intitulé ‘’enquête CIPHIA’’ pour la Côte d’Ivoire. Il a débuté le 10 août 2017 et s’achève le 30 mars 2018, avec l’appui financier du gouvernement américain via le ‘’CDC/PEPFAR’’.

Il s’agit d’une enquête nationale qui couvre 14 régions statistiques et 439 zones de dénombrement d’environ 1.000 habitants. La taille de l’échantillon pour cette enquête est de 11.654 ménages et devrait toucher environ 27.937 participants dont les tranches d’âge de 0 à 14 ans (5.600), de 15 à 49 ans (19.131) et de 50 à 64 ans (3.206).

L’enquête CIPHIA permettra six ans après l’Enquête démographique et de santé (EDS) réalisée par l’Etat ivoirien en 2011-2012 de « disposer de données plus récentes pour apprécier l’ampleur du VIH/Sida en Côte d’Ivoire », a souligné M. Kouadio, représentant la ministre de la Santé et de l’hygiène publique.

Elle devrait permettre de savoir le nombre de personnes infectées, de même que celles qui sont sous traitement ou ayant leur charge virale supprimée. En outre, elle vise à comprendre la répartition du Vih en Côte d’Ivoire afin d’évaluer la couverture et l’impact des services sur la population et de mesurer les comportements à risques.

L’objectif principal est la surpression de la charge virale et la connaissance des nouvelles incidences pour déterminer la prévalence chez les enfants, les adultes, ainsi que la résistance transmise aux ARV (Anti rétro viraux), a précisé Jean-Marie Yaméogo, représentant pays de l’OMS en Côte d’Ivoire.

L’Enquête démographique et de santé de 2011-2012 révèle, en Côte d’Ivoire, un taux de prévalence du VIH chez les adultes (15 à 49 ans) de 3,7%. Elle indique que la prévalence est plus élevée chez les femmes que chez les hommes avec un taux de 4,6% contre 2,7%.

Selon l’Onusida, 460.000 personnes vivent avec le Vih en Côte d’Ivoire. L’organisation estime à 25.000 le nombre de décès liés à la maladie et à 230.000 le nombre d’orphelins du Vih. L’enquête CIPHIA devrait permettre au pays d’atteindre ‘’les objectifs 90-90-90’’ et de contrôler l’épidémie du VIH.

Les dernières statistiques de l’Onusida relèvent qu’à fin 2016, 36,7 millions de personnes, à travers le monde, vivaient avec le VIH dont 1,8 million de nouvelles infections. Dans la région africaine, 25,6 millions de personnes vivent avec le VIH selon l’organisation qui note que deux personnes sur trois nouvellement infectées dans le monde vivent en Afrique. L’épidémie du VIH a causé à ce jour plus de 35 millions de décès dans le monde.

AP/ls/APA
Commentaires


Comment