Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Santé
Article
Santé

Korhogo / Journée internationale de la femme: près de 2500 personnes dépistées par l’Unité de Néphrologie Pédiatrique du CHU de Yopougon
Publié le mardi 13 mars 2018  |  Abidjan.net
Korhogo
© Autre presse par DR
Korhogo / Journée internationale de la femme: près de 2500 personnes dépistées par l’Unité de Néphrologie Pédiatrique du CHU de Yopougon
Comment


600 consultations d’enfants, en moyenne par an. Une prévalence restreinte autour de 10 à 12% de la population. En Côte d’Ivoire, la prévalence hospitalière de l’insuffisance rénale varie entre 39 et 52% avec un taux de mortalité de 39% dans le seul service de néphrologie du CHU de Yopougon. C’est fort de ces chiffres que l’unité de néphrologie pédiatrique dudit centre en association avec la Société Ivoirienne de Néphrologie(SINEPH), le programme national de lutte contre les maladies non transmissibles, le programme national de santé scolaire et universitaire et sous le parrainage du ministère de la santé et de l’hygiène publique a procédé les 8 et 9 Mars, à l’occasion de la journée internationale de la femme, à une vaste séance de dépistage de masse de la maladie rénale et les facteurs de risque, de sensibilisation et d’éducation des populations à la place de l’indépendance.

Outre l’opération de dépistage, des communications relatives à l’insuffisance rénale et les maladies de la femme et de l’enfant ont été prononcées, à la salle Alassane Ouattara de la préfecture, devant un parterre d’autorités politiques, administratives et élus ainsi que la communauté sanitaire de la région du pôrô.

Une occasion qu’a saisi le professeur Gnionsahié Apollinaire, chef du service de néphrologie au CHU de Yopougon pour révéler que depuis Octobre 2012, la Côte d’Ivoire pratique la transplantation rénale et que le pays s’est doté de 8 centres d’hémodialyse dont le plus important en terme d’équipements est à Korhogo. 4 centres sont à Abidjan et 4 autres à l’intérieur.

Quant à la directrice de l’unité de néphrologie pédiatrique et par ailleurs chef du service de pédiatrie au CHU de Yopougon, le professeur Adonis-Koffy Laurence, elle a souligné que l’une des causes premières de l’insuffisance rénale aigue est relative aux médicaments traditionnels des adultes ingurgités aux enfants sans une connaissance précise de la posologie.

Tout en saluant les immenses efforts consentis par le gouvernement ivoirien et les partenaires en la matière, elle a plaidé pour une prise en charge plus efficiente de l’enfant : « 80.000 FCFA, c’est le coût d’une séance de dialyse d’un enfant contre 1750 francs pour un adulte et ce grâce à une subvention de l’Etat ».

Le professeur Adonis-Koffy Laurence a, aussi, fait de la mise sur pied, depuis 2006, à Yopougon d’une association des parents d’enfants malades du rein.

Selon elle, ces mesures et initiatives, entre autres, pourraient endiguer la maladie et éviter d’aller à l’insuffisance rénale.

Un atelier de formation destiné aux infirmiers et médecins sur l’infection urinaire de l’enfant et de la femme ainsi que l’infection urinaire pendant la grossesse ponctuée par la visite du centre d’hémodialyse ont, également, meublé les deux journées.

Une première activité de ladite unité qui coïncide avec l’anniversaire de ses 10 ans d’existence.


DA
Commentaires


Comment