Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

2 ans de l’attentat de Grand-Bassam - Hamed Bakayoko : « L’enquête a permis l’arrestation du principal suspect »
Publié le mercredi 14 mars 2018  |  L’intelligent d’Abidjan
Commémoration
© Abidjan.net par Atapointe
Commémoration officielle de l`an 2 de l`attentat de Bassam
Mardi 13 mars 2018. Bassam. Les autorités ivoiriennes ont commémoré le deuxième anniversaire des attentats de Grand-Bassam.
Comment


13 mars 2016 - 13 mars 2018, cela fait deux ans que la ville de Grand-Bassam a été ensanglantée par un attentat terroriste.

L’évènement a été commémoré le mardi 13 mars 2018 par les habitants et les autorités de la ville, en présence de plusieurs membres du gouvernement. Comme l’an dernier, c’est dans le silence et le recueillement que s’est déroulée la cérémonie commémorative du second anniversaire du drame. La délégation gouvernementale, forte de trois ministres, était conduite par le ministre d’État, ministre de la Défense Hamed Bakayoko, qui représentait le premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Il était accompagné du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Sidiki Diakité et de la ministre de la Santé et de l’hygiène publique, Raymonde Goudou Koffi. La cérémonie a consisté en une petite procession d’environ 100 m (partie de la Mairie) suivie d’un dépôt de fleurs au pied de la stèle. Le recueillement devant la stèle a été ponctué par un hommage militaire rendu aux martyrs par une section de la gendarmerie nationale. Le ministre d’État Hamed Bakayoko a expliqué la présence du gouvernement par le souvenir national pour les victimes. «Le sens de la présence du gouvernement à cette cérémonie, c’est le souvenir de la nation. Le souvenir de l’État qui n’oublie pas un évènement tragique, grave qui a marqué nos consciences et qui nous a mobilisés. Nous sommes au deuxième anniversaire du premier attentat que notre pays a connu, l’attentat criminel de Grand-Bassam. Il nous fallait venir nous souvenir de nos martyrs, apporter notre compassion aux familles et à la ville. C’est pourquoi nous sommes là. La Côte d’Ivoire est un pays qui se bat pour être en paix, et apporter la paix dans la sous-région et partout dans le monde. Nous sommes un pays de paix. Cet attentat nous a beaucoup touchés. Les ivoiriens ont été très marqués. Pour ces deux ans, on a voulu, sous l’instruction du Président de la République Alassane Ouattara, avec l’onction du Premier ministre, venir apporter la compassion et la solidarité du Gouvernement à toutes les victimes et à tous les parents de victimes. (...) L’enquête a globalement abouti. Puisqu’elle a permis l’arrestation du principal commanditaire (Mimi Ould Baba Ould Cheikh : Ndlr) qui est actuellement incarcéré au Mali», a précisé le ministre d’État. Le Maire de la commune, George Philippe Ezaley, s’est réjoui de ce que sa cité se soit complétement remise de ce drame. « Nous sommes venus commémorer l’attentat qui a frappé cette ville paisible de Grand-Bassam, dans le silence et le recueillement. Dans le même temps, nous regardons l’avenir avec beaucoup d’espoirs. Merci avec cette chaîne de solidarité qui s’est faite autour de notre ville avec l’arrivée aujourd’hui du représentant du Premier ministre (Amadou Gon Coulibaly. Ndlr). Nous sommes heureux de savoir que le Gouvernement est toujours à nos côtés. Nous voulons donc lui dire merci. Merci particulier au Président de la République ainsi qu’à tous ceux qui nous ont soutenus depuis les premiers jours du drame. Merci à tous, et que les âmes de nos martyrs reposent en paix. C’est cela le plus important. Notre soutien également aux parents des victimes. Deux ans après cet attentat, la vie a repris son cours normal. Nos réceptifs sont débordés les week-ends. Des dispositions spéciales existent pour ne plus que pareille situation se reproduise», a-t-il dit.

J-H Koffo
Commentaires


Comment