Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Le Bureau politique de l’UDPCI autorise Mabri à signer le manifeste du parti unifié RHDP

Publié le dimanche 18 mars 2018  |  APA
Premier
© Abidjan.net par Atapointe
Premier conseil des ministres du nouveau gouvernement
Le Chef de l’Etat SEM Alassane Ouattara a présidé ce 13 janvier 2015 au Palais Présidentiel, le 1er conseil des ministres du gouvernement Duncan III. Photo: Ministre des Affaires Etrangères : M. Abdallah Albert Toikeusse MABRI.


Le Bureau politique de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) a autorisé, samedi, le président du parti Albert Toikeusse Mabri à signer le manifeste du parti unifié du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir).

A l’issue de plusieurs heures de discussions, les membres du Bureau politique de l’UDPCI ont estimé que cette signature du manifeste du parti unifié des houphouëtistes doit se faire ‘’en préservant l’intérêt de l’UDPCI’’.

Cette décision de l’UDPCI intervient dans un contexte agité entre le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et son allié le RDR (Rassemblement des républicains) sur l’alternance en 2020. Pour des cadres du PDCI, le parti unifié ne doit intervenir qu’après l’alternance en 2020 avec le retour d’un militant actif de ce parti à la présidence de la République.

L’alliance du RHDP est née le 18 mai 2005 de la ‘’volonté commune des leaders des partis politiques se réclamant de la philosophie politique du Président Félix Houphouët-Boigny, pour préserver l’œuvre la plus grande pour Houphouët-Boigny et pour tous ceux qui croient en lui’’.

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), le Rassemblement des républicains (RDR), l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) et le Mouvement des forces d’avenir (MFA) étaient à l’origine de la création du RHDP. Ils ont été rejoints plus tard par l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI) et le Parti ivoirien des travailleurs (PIT).

SY/ls/APA
Commentaires


Comment