Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Les mères de Daoukro invitées à surveiller leurs enfants

Publié le dimanche 18 mars 2018  |  AIP


Daoukro- Les mères de Daoukro ont été exhortées à surveiller leurs enfants, vendredi, lors de la célébration décentralisée de la Journée Internationale de la Femme, à la place Henri Konan Bédié.

« En ma qualité de représentante du ministre Niamien N’Goran, je voudrais vous inviter, mes sœurs et mes mamans, à plus de surveillance à titre préventif de nos enfants dans un monde où les dangers les menacent de toutes parts. Vous êtes des modèles de vies que vous ne devez jamais cesser d'inculquer à vos enfants, à notre jeunesse fascinée par l'attrait des paradis illusoires », a déclaré l'épouse de l'ex-inspecteur général de l'Etat, en référence aux phénomène d’enlèvement d'enfants dont celui de Bouba a récemment défrayé la chronique.

En présence des autorités politiques, administratives, des associations de femmes et de représentants des différentes localités de la région de l'Iffou, elle a souligné aux mères que leur ardeur au travail a construit autour d'elles un monde sans oisiveté ou elles démontrent en permanence que le travail est un trésor, faisant d’elles les « éducatrices de l'humanité ».

Mme Niamien N’Goran a ensuite plaidé pour faciliter leur inclusion financière en vue de leur autonomisation aussi bien en milieu urbain que rural.

A sa suite, le secrétaire général de préfecture, Tanrah Jacob, a rappelé le rôle de pilier de la famille que représente la femme. Il a exprimé ses remerciements au président de la République qui a compris le cri de cœur des femmes et placé la question du genre et de la promotion de la femme au rang de ses priorités.

Le directeur régional de la Femme, de la Protection de l'enfant et de la Solidarité, Kouakou Yao Joseph, a rappelé que la Journée internationale de la femme portant sur le thème « Inclusion financière pour l'autonomisation de la femme et de la jeune fille en milieu rural » devrait permettre de soutenir le projet d'inclusion financière de la femme.

« Les difficultés, il en existe mais la réalisation de ce projet exige un engagement de tous », a-t-il fait savoir.

ca/aaa/cmas
Commentaires


Comment