Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Baisse de l’indice de fécondité en Côte d’Ivoire à 4,6 enfants par femme (Officiel)

Publié le lundi 19 mars 2018  |  APA
Présentation
© Abidjan.net par Cyprien Kouassi
Présentation officielle des résultats le l`enquête MICS 5 à Abidjan
Lundi 19 mars 2018. Abidjan. La Ministre du plan et du développement, Kaba Nialé (photo) a procédé à l`ouverture de la présentation des résultats de l`enquête MICS 5 pour la planification des actions stratégiques en faveur des femmes et des enfants à l`auditorium de la primature.


Abidjan (Côte d’Ivoire) - L’indice synthétique de fécondité en Côte d’Ivoire qui enregistre une tendance baissière, s’est établie à 4,6 enfants par femme en moyenne en 2016 contre 5 en 2012 et 5,4 en 1998, révèle une enquête de l’Institut national des statistiques (INS) rendue publique lundi à l’auditorium de la Primature.

L’enquête réalisée sur la période du 23 avril au 20 juillet 2016, en partenariat avec l’Unicef, montre que l’indice de fécondité en milieu urbain est de 3,4 enfants par femme contre 6 en zone rurale, a souligné Doria Deza, sous-directeur en charge des statistiques sociales et des ménages à l’INS.

Il s’agit de la 5ème édition d’une enquête par grappes à indicateurs multiples dénommée ‘’’MICS 5’. Élaborée par l’Unicef, il présente des données sur la situation des enfants et des femmes dans le domaine de la santé, de l’éducation et du VIH/Sida.

La mortalité infantile a baissé de 112/1000 naissances vivantes en 1998 à 60/1000 en 2016 selon les sondages. La probabilité pour un enfant de décéder avant son premier mois d’anniversaire (mortalité néonatale), est de 33/1000 naissances vivantes et de 96 enfants/1000 pour la mortalité infanto juvénile (avant 5 ans).

La malnutrition sévère demeure dans certaines localités du nord ivoirien, poursuit l’enquête. Elle relève toutefois que la nutrition des enfants de moins de cinq ans s’est améliorée avec un fléchissement du retard de croissance de ces enfants à 21% en 2016 contre 29,8% en 2012.

La ministre ivoirienne du Plan et du développement, Kaba Nialé, s’est félicitée de ces données sur la situation de l’enfant et de la femme qui sont en baisse, assurant que le gouvernement ivoirien va poursuivre ses efforts afin d’atteindre de meilleurs scores.

L’enregistrement des naissances à l’état civil donne 72% des enfants de moins de 5 ans ayant un extrait de naissance. Concernant le travail des enfants, 31,3% des enfants participent aux travaux ménagers et économiques, mentionne l’enquête.

L’enquête par grappes à indicateurs multiples de 2016 est la 5ème que la Côte d’Ivoire a réalisée après celles de 1996, 2000, 2006 et 2011-2012. Elle a été commanditée par le gouvernement ivoirien à travers le ministère du Plan et du développement.

AP/ls
Commentaires


Comment