Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Gestion des ordures- Kossihouen pour remplacer Akouédo

Publié le lundi 19 mars 2018  |  Pôle Afrique
Salubrité
© Abidjan.net par Marc-Innoncent
Salubrité / Gestion des ordures: cérémonie de pose de la première pierre du Centre de Valorisation et d`Enfouissement Technique
Abidjan le 19 Mars 2018. Les travaux de construction du Premier Centre de Valorisation et d`Enfouissement Technique du District Autonome d`Abidjan ont été lancé dans la Sous-Préfecture de Kossihouen.


Bientôt il ne sera plus possible de déverser les ordures ménagères et autres à la décharge d’Akouédo. Un nouveau site va prendre le relais pour les recceuillir. Il s’agit du centre de valorisation et d’enfouissement technique (CET) de Kossihouen, un village de la sous-préfecture de Songon à 45 Km au nord d’Abidjan.

Ce lundi 19 mars, le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly a procédé à la pose de la première pierre de la construction de ce site. Il a, à l’occasion signifié que ce projet s’inscrit dans la droite ligne de la réalisation de l’engagement du président ivoirien Alassane Ouattara de donner un cadre de vie de qualité aux ivoiriens. Pour le chef du gouvernement ivoirien qui reconnait que le système de gestion des déchets en Côte d’Ivoire a « atteint ses limites« , il dit attendre beaucoup de ce projet. Il souhaite que le CET de Kossihouen soit une solution au problème de la décharge d’Akouédo où convergent jusque-là les ordures du district d’Abidjan.

Amadou Gon Coulibaly met toutefois en garde. Pour lui, « Kossihouen ne doit pas être un deuxième Akouédo« . Anne Désirée Ouloto, la ministre de la Salubrité urbaine, de l’Environnement et du Développement durable a promis pour sa part que le site sera opérationnel en juillet prochain.

« Tout va changer. On ne verra plus de camions qui déversent les ordures à leur passage. Et bientôt plus de camion en direction d’Akouédo », a également promis Anne Ouloto.

La chefferie d’Akouédo s’en rejouit. « C’est une immense joie qui nous anime. A voir la décharge sauvage d’Akouédo et à suivre la démonstration qui a été faite de ce site, on ne peut qu’être heureux pour la population de Kossihouen qui ne va connaitre le même sort que nous. Mais qui va connaître les meilleures innovations en matière technologique, en matière de gestion de déchets. Nous ne pouvons qu’être heureux« , fait savoir à Poleafrique.info Sévérin Gnango le secrétaire général de la chefferie d’Akouédo.

» La construction de ce centre nous plait car on sait que cela va envoyer l’électricité et l’eau courante. Ce sont des choses qui manquent énormément à Kossihouen « , indique Sanogo Djénéba une habitante de Kossihen.
... suite de l'article sur Pôle Afrique

Commentaires


Comment