Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

La MICS 2016 montre une tendance à l’amélioration en matière de santé, d’éducation, d’alimentation (Ministre du Plan)

Publié le lundi 19 mars 2018  |  AIP
Présentation
© Abidjan.net par Cyprien Kouassi
Présentation officielle des résultats le l`enquête MICS 5 à Abidjan
Lundi 19 mars 2018. Abidjan. La Ministre du plan et du développement, Kaba Nialé (photo) a procédé à l`ouverture de la présentation des résultats de l`enquête MICS 5 pour la planification des actions stratégiques en faveur des femmes et des enfants à l`auditorium de la primature.


Abidjan - La 5ème enquête par grappes à indicateurs multiples (MICS) 2016, sur la situation des femmes et des enfants, réalisée par l’Institut national de statistiques (INS) montre une tendance à l’amélioration de nombreux des indicateurs, notamment ceux relatifs à l’accès aux services de santé, d’éducation, de l’état civil, d’alimentation, a relevé lundi, la ministre du Plan et du Développement, Kaba Nialé, lors de la présentation des résultats clés de cette enquête, à l’Auditorium de la primature, au Plateau.

La MICS est un programme élaboré par l’UNICEF. Il est conçu pour disposer d’indicateurs clés comparables au niveau international et pour évaluer la situation des enfants et des femmes dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la protection des enfants et du VIH/SIDA.

Ainsi, au regard des résultats de cette enquête commanditée par le gouvernement, il ressort que la mortalité des enfants est en baisse en Côte d’Ivoire passant de 112 morts pour mille naissances en 1998 à 60 morts en 2016, tandis que le taux de mortalité infanto-juvénile est passé de 125 morts pour 1000 à 96 pour mille, a noté la ministre soulignant que la nutrition des enfants de moins de cinq ans s’est améliorée, ainsi que l’enregistrement des naissances des enfants à l’état civil qui est passé de 65% en 2012 à 72, 7% en 2016.

Parlant de l’éducation, Kaba Nialé a fait savoir que l’indice de parité entre fille et garçon dans la fréquentation nette à l’école primaire s’est améliorée passant de 0,90 en 2012 à 0,93 en 2016. Elle a aussi relevé que l’indice synthétique de fécondité (le nombre moyen d’enfant par femme en âge de procréer) a baissé régulièrement en Côte d’Ivoire et est passé de 5 enfants en 2012 à 4,6 en 2016.

« Je salue ces résultats encourageants qui sont le couronnement des efforts communs du gouvernement et de ses partenaires au développement. Cependant, beaucoup d’efforts restent à faire dans certains domaines pour renforcer l’amélioration du bien-être de nos populations », a déclaré la ministre

A ce titre, la ministre a déploré le niveau de certains indicateurs qui restent préoccupants, notamment la faible connaissance approfondie des moyens de prévention contre le VIH, avec 33% d’hommes et 24% de femmes, l’utilisation de toilettes améliorées par les populations (31,5%).

tad/fmo
Commentaires


Comment