Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Conférence minière annuelle E.A.R à Toronto, Canada : l’ambassadeur N’Goran Kouamé appelle à « encourager les progrès de l’industrie minière » en Afrique

Publié le mardi 20 mars 2018  |  Abidjan.net
Conférence
© Autre presse par DR
Conférence minière annuelle E.A.R à Toronto, Canada
L’ambassadeur de la république de Côte d’Ivoire au canada SEM N’Goran Kouamé a participé le 3 mars dernier, à la conférence minière annuelle de E.A.R (Economic African Renaissance) au siège social de Manulife.


L’ambassadeur de la république de Côte d’Ivoire au canada SEM N’Goran Kouamé a participé le 3 mars dernier, à la conférence minière annuelle de E.A.R (Economic African Renaissance) au siège social de Manulife.

E.A.R (Economic African Renaissance) dirigé par l’Ivoirien Konan Kouakou est une organisation basée à Toronto qui propose un forum de discussion sur les défis rencontrés par les entreprises canadiennes investies dans le secteur minier en Afrique.

Le lancement de cette première édition est marqué par l’intérêt des professionnels du secteur minier à la consolidation des relations entre le Canada et les pays africains. Cette amélioration nécessite une implication plus grande des communautés locales et de la société civile dans l’exploitation des ressources minières. Ces discussions ont eu lieu la veille du PDAC à Toronto.

Dans son discours, en français et en anglais, le diplomate ivoirien a souligné l’importance d’encourager les progrès faits par l’industrie minière en Afrique et a fourni plus de détails sur les opportunités offertes par la Côte d’Ivoire.

Poursuivant son propos sur la promotion du développement des meilleures pratiques au sein de l’industrie minière, il a également indiqué que le nouveau code minier de 2014 prévoit l’établissement d’un fonds de développement communautaire financé par les contributions annuelles de 0.5% du chiffre d’affaires des compagnies minières opérant en Côte d’Ivoire.

Il a aussi félicité les organisateurs et les autres participants pour leur soutien à cette initiative.

En effet, selon le président de EAR, plusieurs acteurs ont aussi contribué au succès de cet événement à savoir S.E.M John Lanyasunya - Ambassadeur du Kenya au Canada ; Roger Nlome - conseiller économique de l’ambassade du Gabon au Canada ; Vic Pakalnis - PDG de Mirarco ; Ben Chalmers -Responsable de la représentation de l’industrie minière au Canada ; et Jeff Geipel - fondateur de « Mining Shared Value » d’Ingénieurs Sans Frontières Canada.

Après la présentation des récentes évolutions de l’industrie minière au Gabon, Le programme a débuté par le discours de l’ambassadeur SEM N’Goran Kouamé, suivi d’un échange avec un panel d’experts incluant une séance de Questions/Réponses avec le public.

Lors de la présentation du potentiel minier Gabonais, Roger Nlome - conseiller économique de l’ambassade du Gabon au Canada, a encouragé les industriels à poursuivre leurs efforts en incluant les communautés locales afin de garantir une exploitation minière responsable dans un partenariat « gagnant-gagnant ». Les spécialistes ont présenté l’évolution conjoncturelle de l’industrie minière en Afrique et ont apporté au public différents points de vue sur les progrès de la filière.

Organisée principalement à l’intention du public et des cadres du secteur, cette conférence a contribué à éclaircir quelques incompréhensions relatives aux défis de l’industrie minière en Afrique.

L’ambassadeur du Kenya, S.E.M John Lanyasunya, a dans son propos introductif félicité les organisateurs avant d’indiquer qu’au sortir de cette conversation, tous les acteurs du secteur doivent concilier leurs différentes perspectives. Selon lui, cet objectif nécessite l’apport stratégique et tactique des binationaux africains, maîtrisant les deux cultures.

Enfin, L’ambassadeur de Côte d’Ivoire au Canada SEM N’Goran Kouamé a remercié le président de E.A.R (Economic African Renaissance), son homologue, l’ambassadeur du Kenya S.E.M John Lanyasunya, les experts, les membres de la société civile et les a invité à travailler ensemble afin de garantir le succès de la seconde édition en Mars 2019.

R. K.
Commentaires


Comment