Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Célébration de la Journée Internationale des Droits des Femmes: Intervention de l’Ancien Gouverneur de District Marie-Irène RICHMOND AHOUA

Publié le mercredi 21 mars 2018  |  Ministères


Intervention de l’Ancien Gouverneur de District Marie-Irène RICHMOND AHOUA
Célébration de la Journée Internationale des Droits des Femmes,
Siège de la Banque Mondiale, Washington DC, Etats-Unis d’Amérique, 7 mars 2018

Mesdames et Messieurs ,
A l’entame de mon propos, je voudrais vous dire pourquoi je suis devenue Rotarienne en 1992 :
- Dans mon pays, en Côte d’Ivoire, je voyais des enfants se traîner à quatre pattes, incapables de marcher.Je me posais alors la question de savoir « Comment l’Afrique pouvait –elle se développer avec ces enfants – avenir de l’Afrique -et qui ne pouvaient marcher ? » Des enfants dont les yeux étaient assombris par la tristesse..
- J’ai été séduite par les actions que les Rotariens entreprenaient dans mon pays et le monde entier.
-
Croyez-moi, je suis honorée de prendre la parole devant vous en ce jour mémorable du 07 mars 2018 ,dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale des Droits de la Femme , ici à la Banque Mondiale.C ‘est un privilège dont j’ai pleine conscience ; je voudrais rendre toute la gloire à Dieu pour cette grâce et remercier les Dirigeants du Rotary International pour leur soutien constant. Je voudrais associer la Banque Mondiale au chapelet de mes remerciements.
Au Rotary, nous accordons notre préférence à l’action. Le Rotary représente l’un des moteurs du développement puissant en Côte d’Ivoire et en Afrique , à travers les activités menées par ses membres en faveur des collectivités. En Côte d’Ivoire , l’avènement du Rotary date de 1956. Plus de 60 ans de service en faveur des populations.
Mesdames et Messieurs , un monde sans polio, notre vieux rêve est en passe d’être réalisé. N’oublions pas cependant que cette réussite est néanmoins fragile et que tout peut être remis en question si tous les enfants du Nigéria, d’Afghanistan et du Pakistan ( les trois pays endémiques au monde) et du reste du monde ne sont pas vaccinés et si les activités de vaccination de routine dans nos pays s’avèrent insuffisantes.. .
“PolioPlus” , l’action prioritaire du Rotary , menée avec nos partenaires – l’OMS, l’UNICEF et les Centres Américains de Prévention et de Contrôle des Maladies (CDC) et récemment la Fondation Bill et Melinda Gates, est sur le point d’offrir un cadeau éternel à l’humanité, singulièrement aux enfants.Croyez-moi, en plus de notre contribution estimée à 1, 7 milliard de dollars injectée dans ce Programme, nous avons forgé et développé des partenariats pour mieux tirer partie de nos ressources et nous assurer que chaque enfant, chaque dollar et chaque goutte de vaccin comptent.
Aujourd’hui, plus que jamais, nous est crucial le soutien des Rotariens , partenaires , gouvernements, Société Civile, Chefs Traditionnels et Religieux, Associations de Femmes, des Mouvements de Jeunesse, hommes et femmes de media, artistes et griots, éducateurs, bénévoles, agents de Santé, Leaders d’Opinion et cela va sans dire des parents, pas seulement les mères , mais aussi les pères.
En ma qualité de Membre de la Commission Régionale PolioPlus pour l’Afrique, Coordinatrice des activités de Vaccination dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, et Ancienne Présidente de la Commission Nationale PolioPlus Côte d’Ivoire pendant dix-huit ans, mon rôle consiste essentiellement, avec une équipe de Rotariens engagés et passionnés, à mener un plaidoyer en l’endroit des plus hautes personnalités, célébrités, autorités traditionnelles et religieuses, media, leaders d’opinion et Secteur privé en vue de la réalisation des objectifs de notre ambitieux Progamme PolioPlus.
C’est dans cette optique qu’en 1999 lorsque le Coup d’Etat militaire éclata dans mon pays, je pris l’audacieuse décision, soutenue par la Directrice du Programme Elargi de Vaccination, de rencontrer la Première Dame de l’époque et solliciter sa médiation dans le but de convaincre son époux que les enfants avaient le droit d’être vaccinés nonobstant la situation politique délétère qui régnait. Un mois plus tard, sur toute l’étendue du territoire ivoirien, la vaccination était administrée à tous les enfants .
Ensuite , en Février 2005 , au cœur de la crise qui sévissait dans mon pays, des Représentants de nos partenaires traditionnels et moi-même, avons emprunté un avion des Nations-Unies pour nous rendre à Bouaké à l’effet de rencontrer les parties belligérantes – gouvernementales et Forces Rebelles – et solliciter la sécurité des équipes de vaccinateurs dans les zones se trouvant sous leurs contrôles respectifs.Ainsi les agents vaccinateurs pouvaient atteindre effectivement les enfants et leur administrer le Vaccin Oral contre la polio.
Par ailleurs, nous avons eu le privilège de promouvoir notre action auprès des plus hautes autorités de notre pays qui ont apporté une contribution financière de plus de 30. 000 dollars US.Je voudrais remercier du fond du cœur toutes ces personnalités ayant soutenu les campagnes de vaccination conduites en Côte d’Ivoire et en Afrique Subsaharienne.Permettez-moi d’exprimer ma profonde gratitude au Chef de l’Etat, SEM Alassane Ouattara et à son gouvernement, en particulier les Ministres de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Raymonde Goudou-Coffie et Pr Mariatou Koné,Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité , pour leur haute compréhension des enjeux de notre combat contre la polio.
Mesdames et Messieurs, le mot « dignité » traduit de façon éloquente la manière avec laquelle les bénévoles et les volontaires ont apporté leur contribution en vue d’un monde sans polio dans notre pays , en proie à des conflits socio-politiques.Nous avons pris des risques face aux dangers et aux défis de toutes sortes.Nous n’avons pas hésité à voyager de nuit dans des zones alors assiégées. Notre motivation était guidée par notre volonté d’atteindre les enfants où qu’ils se trouvaient et les vacciner.
Nous, Africains, ne savons que trop bien comme d’autres problèmes urgents constituent une priorité, nous sommes cependant déterminés à en finir avec la polio une fois pour toute car si nous n’atteignons pas notre objectif dans les trois prochaines années, il subsiste une menace réelle de faire face à une résurgence encore plus forte de la polio dont l’Eradication n’est pas une option, mais bien une obligation.
Les conflits et les difficiles conditions de vie en Afrique, au Pakistan et en Afghanistan ne sont que des contraintes et des défis que nous saurons surmonter afin de concrétiser notre promesse aux enfants du monde, à savoir un monde définitivement libre du poliovirus sauvage.

J’ai le plaisir de partager avec vous ceci : au cours de l’année 2017 , aucun cas de poliovirus sauvage n’a été confirmé sur tout le continent africain . Quelle performance !
Toutefois, pour mettre fin à la polio dans le monde entier pour de bon, il reste encore beaucoup à faire: la surveillance doit être renforcée afin que nous soyons sûrs qu'aucun virus ne continue de circuler sans être détecté; chaque dernier enfant doit être atteint avec les vaccins contre la polio; l’élan doit être maintenu en Afrique, et la transmission doit être arrêtée en Afghanistan et au Pakistan .
Mais avant toute certification, l’ensemble de la région, y compris le Nigéria, doit connaître deux années de plus sans nouveaux cas. Pour cela, la vaccination de tous les enfants doit continuer, notamment dans les zones isolées où les services publics sont rares , dans les marchés et les gares routières, dans les îles, à pied, en pirogue, à vélo ou sur des chameaux . Il apparaît donc capital de maintenir les campagnes de vaccination et la surveillance à travers le continent.
• Ce qu'il reste à faire pour éradiquer la polio aujourd'hui requiert du temps, de l'énergie et des fonds. C’est l’assaut final , la dernière offensive..Si nous sommes en mesure de collecter ces fonds maintenant, nous pourrions économiser 50 milliards de dollars au cours des 20 prochaines années afin de stopper une résurgence de la maladie, et éviter bien-sûr que des centaines de milliers de personnes contractent la polio.
• . L’Eradication de la polio est un bon investissement, car dans la plupart des pays, elle a permis de développer des moyens de lutte contre d’autres maladies infectieuses comme la grippe aviaire ou la fièvre hémorragique à virus Ebola, en établissant les systèmes efficaces de notification et de surveillance, en formant les épidémiologistes .
• Les nombreux défis tels que les infrastructures de santé insuffisantes, l’isolement géographique, les conflits armés ou la mauvaise perception des campagnes de vaccination ne sont que des contraintes …Nous allons réussir et ma foi, nous sommes condamnés à réussir, sinon cela nous coûterait encore plus cher de voir une résurgence de la polio.. Heureusement, des stratégies pour des interventions sanitaires bien planifiées ont été élaborées aux fins de couvrir les régions les plus isolées et accéder à tous les enfants, car chaque enfant compte, chaque vaccinateur compte, chaque goutte compte…et nous ne sommes qu’à ça d’éradiquer
Lorsque j’évalue avec objectivité le chemin parcouru, j’y retrouve le reflet de toute ma vie de Rotarienne ; une vie façonnée et transformée par le Rotary. Elle m’a procuré beaucoup de joies et parfois des larmes face à la détresse humaine et certaines situations ; m’a fait déborder d’ambitions nouvelles et relevé de nombreux défis; m’a fait voir le monde sous d’autres prismes, avec ses ombres et lumières, ses peines et ses espoirs, ses vallées et ses collines.
Nos souvenirs et nous disparaîtront. Mais notre œuvre, pas nécessairement. Les sages-femmes formées grâce au Rotary cette année vont remettre des bébés aux mères qui vivront à les élever, aimer et chérir. L’eau et l’assainissement fournis aux écoles conféreront une meilleure santé à leurs élèves, qui achèveront leurs éducations, et apporteront une plus grande prospérité à leurs communautés et nations. Et les gouttes de vaccins dans la bouche des enfants leur permettront de grandir, marcher, courir, pour prospérer, libres pour toujours d’une maladie, la Polio.
Notre campagne de santé publique sans précédent s’est avérée fructueuse, inspirante, motivante, pleine d’amitié et de réalisations et nous pouvons être fiers de nos succès. Cette expérience est unique et exceptionnelle , m’a personnellement formée et renforcée le sens du service dans ma vie.
Chers amis, que ce soit dans le domaine de la lutte contre la polio ou tout autre action, les Rotariens issus de Côte d’Ivoire et de tous les pays ont, dans le vaste champ humanitaire, initié et développé des actions de proximité qui ont solennellement changé les vies , restauré l’espoir , et impacté profondément et durablement d’innombrables personnes issues de nos pays respectifs. Nous avons fait la différence !
En 2009 , j’ai dû subir une intervention chirurgicale du genou suite à une chute dans les escaliers au Kenya et j’ai dû marcher avec des béquilles et bénéficier d’un repos maladie de deux mois. Devenue ainsi peu autonome, dépendante de ma famille pour mes déplacements et certains besoins comme prendre mon bain ou monter en voiture afin de me rendre en clinique pour mes soins, j’ai vraiment réalisé à quel point la vie quotidienne des personnes handicapées physiques ou autres était difficile, voire éprouvante .Cela m’a procuré encore plus de force pour poursuivre farouchement ce combat contre la polio, grâce au Rotary.
Plusieurs distinctions ont été attribuées au Rotary grâce à notre humble travail et contribution.J’ai même été élue Femme de l’Année , Grand Prix de la Communication 2016 pendant mon année de Gouverneur .J’ai également reçu une décoration de l’Etat de Côte d’Ivoire comme Officier dans l’Ordre de la Santé , puis comme Officier dans l’Ordre National.Ces nombreuses récompenses constituent pour moi une grande source de motivation à l’effet de continuer dans la voie du service et me rendre encore plus utile…Vous conviendrez avec moi que s’appliquer à bien assumer les responsabilités qui nous sont confiées peuvent ne pas toujours s’avérer faciles tant les défis sont nombreux .Bien atteindre les objectifs fixés dans le temps n’est pas toujours une sinécure non plus .
Cela requiert , en fait, beaucoup de volonté pour renforcer sans cesse ses capacités, beaucoup d’humilité , de détermination, de vision et d’anticipation. Mettre en particulier l’Homme au cœur de ses actions , croire en ce que l’on entreprend , nonobstant les difficultés auxquelles on pourrait faire face , témoigner la confiance à son équipe par la délégation, permet de se dépasser et d’enregistrer certainement plus de progrès, en allant un peu plus loin, n’est-ce pas ? n’est-ce pas ?
En outre, il convient d’être bien préparé pour la mission, savoir écouter , partager ses expériences et connaissances, savoir encourager et reconnaître le bon travail et former de nouveaux leaders qui assureront la relève dans l’avenir. Tout est question d’organisation, de bonne organisation.
Et ma plus grande satisfaction ? Le sourire d’une maman just après que son enfant ait été vacciné .
La priorité dans ma vie revient à Dieu qui me donne la force d’entreprendre toutes ces activités. Puisse le Tout-Puissant répandre en abondance Ses grâces de Paix sur les Etats-Unis d’Amérique, la Côte d’Ivoire et tous les pays.Que Dieu vous bénisse !
Je vous remercie pour votre aimable attention
Commentaires


Comment