Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Côte d’Ivoire : les miniers dénoncent un « passage en force » après la suppression d’une exonération d’impôt

Publié le mercredi 21 mars 2018  |  Jeune Afrique
L`écroulement
© Autre presse par DR
L`écroulement d’un pont bloque les activités de la mine de manganèse à Kaniasso


Le code minier ivoirien, favorable aux investisseurs, a été durci le mois dernier par une ordonnance supprimant l’exonération de l’impôt sur les bénéfices industriels et commerciaux au profit des opérateurs miniers. Ces derniers craignent que ces dispositions ne freinent la croissance que connaît ce secteur depuis 2014.

Le Groupement professionnel des miniers de Côte d’Ivoire (GPMCI) aura attendu plus d’un mois pour afficher son désaccord sur une ordonnance du 14 février du président de la République, Alassane Ouattara, qui supprime l’exonération de l’impôt sur les bénéfices industriels et commerciaux au profit des opérateurs miniers.

C’est chose faite, avec le communiqué de presse paru le 20 mars, dans lequel Bodiel N’Diaye, le directeur général Côte d’Ivoire du géant britannique Randgold et président du GPMCI, marque son désaccord avec cette ordonnance, pour laquelle il déplore un « passage en force » et appelle à un dialogue avec le gouvernement.

« Cette décision est prise en même temps qu’une série d’autres directives administratives de restriction des activités minières et alors que de nouvelles pressions fiscales sont envisagées », s’inquiète-t-il, estimant que « le tout est de nature à impacter l’équilibre financier des sociétés minières et plus généralement à freiner le bel élan que prenait l’industrie minière en Côte d’Ivoire ».
... suite de l'article sur Jeune Afrique

Commentaires


Comment