Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Sénatoriales 2018: La POECI s’engage pour la supervision du scrutin

Publié le jeudi 22 mars 2018  |  AIP
La
© Autre presse par DR
La POECI organise un atelier de réflexion sur les réformes électorales
La Plateforme des organisations de la Société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (POECI), avec l’appui technique et financier du NDI et l’USAID, organise du 14 au 16 juin, à Grand Bassam un atelier de réflexion sur les réformes électorales.


Abidjan – La Plateforme des organisations de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (POECI) a traduit son engagement pour la supervision des sénatoriales prévues samedi, lors d’une conférence de presse tenue jeudi, à son siège sis à Cocody Angré les Oscars.

« La POECI s’apprête à observer la tenue des premières élections sénatoriales de la 3ème République, par le déploiement de 35 observateurs et observatrices dans les 31 chefs-lieux de région, y compris les deux districts autonomes d’Abidjan et Yamoussoukro », a déclaré la porte parole, Marie Paule Kodjo.

La mission des agents sur le terrain consistera à transmettre toutes les informations recueillies dans les différents bureaux de vote (BV), par SMS, à « la plateforme technologique pour analyse et traitement », a poursuivi Dr Marie Paule, faisant une lecture de la déclaration de la POECI, en présence de ses collaborateurs.

Elle a précisé que la structure produira son rapport d’observation le 26 mars, pour informer l’opinion nationale et internationale sur le déroulement des sénatoriales. La vice-présidente a appelé à une sécurisation totale des élections, dans un climat apaisé et de libre expression, pour donner plus de crédibilité au scrutin.

Face aux journalistes, la porte parole a déploré l’absence de sensibilisation et d’information des populations sur les sénatoriales, à l’effet de leur permettre de comprendre le rôle de la seconde chambre du parlement. Elle a souhaité la poursuite du dialogue avec l’opposition, incluant la société civile en vue d’un consensus, pour la mise en place d’une nouvelle Commission électorale indépendante (CEI).

Un Quartier général (QG), accessible aux médias, aux institutions nationales et internationales, aux chancelleries et aux partis politiques sera établi, à son siège, du 22 au 25 mars, pour analyse et traitement des informations recueillies sur le terrain.

ra/fmo
Commentaires


Comment