Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

La chefferie de Gbéléban se désolidarise de Tiken Jah dans ses prise de position politique

Publié le jeudi 22 mars 2018  |  AIP
Interview/
© Abidjan.net par DR
Interview/ Tiken Jah: "Le sénat est inutile et nous sommes prêts à battre le pavé avec l’opposition pour son annulation "


Odienné - La chefferie traditionnelle de Gbéléban, villa d’origine de la reggae star ivoirienne Tiken Jah Fakoly, se désolidarise de l’artiste dans ses prises de positions récentes sur l’actualité politique nationale.

«Tout ce que Doumbia Moussa dit Tiken Jah a dit n’engage que lui. Nous envisageons d’envoyer son grand frère, Doumbia Alassane, député de Gbéléban, le chercher pour que nous puissions lui donner des conseils en famille», a confié à l’AIP, mardi soir, porte-parole de la chefferie traditionnelle de Gbéléban, Koné Issouf.

S’exprimant dans des médias nationaux et internationaux le week-end dernier, Tiken Jah Fakoly, artiste engagé, a notamment affiché son opposition à la mise en place d’un Sénat en Côte d’Ivoire, ainsi qu’à un éventuel 3ème mandat du chef de l’Etat, Alassane Ouattara. Une prise de position qui a suscité des polémiques dans le débat politique national.

« Tiken Jah, c’est notre fils, il peut se tromper. Notre devoir c’est de lui parler et nous allons le faire », a affirmé le porte-parole de la chefferie traditionnelle de Gbéléban, qui s’exprimait lors d’une rencontre entre les chefs et une délégation de l’équipe de campagne du RHDP pour les élections sénatoriale dans la région du Kabadougou.

Coty Souleymane Diakité, vice-président du Rassemblement des républicains (RDR, parti présidentiel), qui conduisait cette délégation, s’est dit heureux de la détermination des gardiens de la tradition à parler à l’auteur de la célèbre chanson « Mangécratie ».

Il a toutefois dénoncé un manque de courtoisie » chez l’artiste.

«On peut tout dire, mais avec la manière. Il ose dire que si Alassane se présente pour un 3e mandat, il le trouvera sur son chemin. Disons que notre éducation ne cautionne pas une telle manière de parler à un ainé », a-t-il, entre autres, fustigé.

Selon lui, Tiken Jah « peut ne pas être d’accord avec certaines pratiques ou certaines décisions comme l’élection des sénateurs, mais ne devrait pas formuler des mise en garde à l’endroit du Président de la République.

Diakité Coty Souleymane a promis de rendre compte au Président de la République de la position des populations de Gbéléban par rapport à cette affaire.

ss/tm
Commentaires


Comment