Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

La Côte d’Ivoire et le Ghana ensemble pour relever les défis de l’économie cacaoyère

Publié le lundi 26 mars 2018  |  AIP
Rencontre
© Présidence par DR
Rencontre entre le Président, Alassane Ouattara et son homologue ghanéen, S.E.M. Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO
Lundi 26 mars 2018. Abidjan, Présidence. Rencontre entre le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, et son homologue ghanéen, S.E.M. Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO


En marge de la 6ème édition de l’Africa CEO Forum qui se tient à Abidjan, les présidents ivoirien et ghanéen ont conclu un accord de partenariat stratégique liant leurs deux pays pour mieux défendre l’économie cacaoyère.

Baptisé "Déclaration d’Abidjan", cet accord de partenariat vise à mieux défendre les intérêts des producteurs de la Côte d’Ivoire et du Ghana qui assurent 60% de l’offre mondiale de cacao.

"Les deux chefs d’Etat réaffirment leur volonté de définir une stratégie commune, en vue de trouver une solution durable à l’amélioration des prix perçus par les producteurs de cacao de leurs pays respectifs, s’engagent à harmoniser leurs politiques de commercialisation du

Cacao, conviennent d’annoncer chaque année, de manière concomitante et avant le début de la campagne, le prix aux producteurs", fait savoir le document.

En outre, les dirigeants des deux principaux producteurs mondiaux du cacao, considérant les fortes fluctuations des cours de ce produit sur le marché international, marquées par une chute de l’ordre de 40 % en 2017, ont convenu d’intensifier la collaboration en matière de recherche scientifique sur la protection des plants de cacao, l’amélioration des variétés, notamment d’adopter et de mettre en oeuvre un programme régional de lutte contre la maladie du Swollen shoot.

Conscients de l’importance du cacao pour leurs économies, la Côte d’Ivoire et le du Ghana "affirment leurs engagements à transformer la majeure partie de leur production nationale, invitent le secteur privé, notamment le secteur privé africain à investir massivement dans la transformation du cacao en Afrique et s’engagent à promouvoir conjointement la consommation du cacao sur les marchés locaux, régionaux et émergents" , tout en promettant une concertation régulière sur la gestion de la filière cacao.

kp
Commentaires


Comment