Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire : qui sont les faussaires au sein de l’armée ?

Publié le mardi 27 mars 2018  |  Jeune Afrique
Deux
© AFP par SIA KAMBOU
Deux soldats mutins ont été tués à Yamoussoukro
Mardi 17 janvier 2017. Deux soldats faisant partie d’un groupe de mutins de l’Ecole des forces armés (EFA) de Zambakro qui revendiquaient leur part de primes dans la capitale politique ivoirienne ont été tués a et plusieurs de leurs frères d`armes blessés.


Qui fait partie de l’armée ivoirienne ? C’est la question que se pose l’état-major des armées, qui a l’intention de mener une nouvelle campagne d’identification de ses hommes, et notamment ceux issus des rangs de l’ancienne rébellion des Forces nouvelles.

L’état-major général des armées, qui maintient la pression sur Bouaké – théâtre d’incidents mettant aux prises des militaires du rang avec une unité du Centre de coordination des opérations décisionnelles (CCDO), les 4 et 9 janvier – par des survols permanents de MI-24, souhaite procéder à une nouvelle identification de ses soldats, en particulier ceux issus du contingent 8 400 des Forces nouvelles (ex-rébellion du Nord).

Les conclusions d’une première identification biométrique n’avaient jamais été rendues publiques. Selon nos sources, un certificat de nationalité ivoirienne, portant la seule signature du président du tribunal de la localité, sera désormais exigé. Une enquête tenue secrète avait révélé l’existence de fraudes sur des documents administratifs, pratiquées par des soldats non ivoiriens.
... suite de l'article sur Jeune Afrique

Commentaires


Comment