Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Bonne gouvernance- L’OIDH ouvre les échanges avec le MAEP, des vérités servies crues à la Commission

Publié le mardi 27 mars 2018  |  Pôle Afrique


Les acteurs de la société civile ont reçu au siège de l’OIDH ce mardi, les représentants de la Commission Nationale pour le Mécanisme Africain d’Évaluation par les Pairs (MAEP), pour des échanges sur la bonne gouvernance en Côte d’Ivoire. Cette causerie-débat a permis aux différents intervenants de revenir sur le rapport produit par la commission et les attentes réelles des ivoiriens.

Le MAEP est une institution au sein de l’Union Africaine, qui permet d’évaluer le niveau de bonne gouvernance du pays adhérent. La Côte d’Ivoire y a souscrit en janvier 2015 et une commission nationale a été créée en vue de dresser le diagnostic du niveau de gouvernance dans le pays. A cet effet, la CN MAEP (Commission Nationale du Mécanisme Africain d’Évaluation des Pairs) a recueilli l’avis des organisations de la société civile, des femmes, des jeunes et des syndicats sur les différents aspects de la gouvernance en Côte d’Ivoire. Un rapport d’environ 1030 pages a ensuite été produit à l’issue de ces consultations. La rencontre avec les responsables de cette institution, visait à mieux comprendre le document. Selon le professeur Lath Yedoh, vice-président de cette commission, les difficultés rencontrées n’ont pu empêcher la crédibilité du rapport.

« Nous avons fait appel pour la réussite de notre mission, à 4 instituts techniques de recherche. Il y a eu des consultations et beaucoup de dialogues car certains responsables étaient réticents à l’idée de travailler avec nous. Des conventions ont été signées et nous avons recueilli plusieurs données auprès des institutions, 1820 ménages ont été prospectés et près de 241 entreprises publiques. Nous avons même invité 18 partis politiques de l’opposition à des échanges afin que le rapport reflète une participation inclusive de tous les acteurs de la société ivoirienne. Nous attendons de le présenter d’ici le mois de juin au gouvernement. Il sera aussi à la même occasion mis à la disposition des médias pour une large diffusion. Mais avant cette échéance, nous attendons une mission d’évaluation externe en Côte d’Ivoire, dans les prochains jours » a t-il indiqué.
... suite de l'article sur Pôle Afrique

Commentaires


Comment