Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Mfa/ Les 2 décisions de justice qui ont mis fin à la crise

Publié le jeudi 29 mars 2018  |  Partis Politiques
Siaka
© Partis Politiques par DR
Siaka Ouattara nouveau président du Mfa par acclamations


La crise qui a secoué le Mfa depuis le mois d’août 2017 a connu son dénouement final le 14 mars dernier grâce à deux décisions de justice.

Deux importantes décisions de justice rendues respectivement le 14 et le 23 mars 2018 ont mis fin à la crise qui a secoué le Mouvement des forces d’avenir (Mfa), depuis le mois d’août 2017. La première décision rendue le 14 mars 2018 est ainsi libellée dans l’attestation de plumitif delivrée: ’’Le jugement N° 183 CIV 1 FB du 14/03/2018, RG : 7116/2017 dont le dispositif est ainsi libellé : Statuant publiquement contradictoirement en matière civile et en premier ressort : Déclare Moutayé Anzoumana et le Mouvement des forces d’avenir dit Mfa recevable en leur action; Les y dit cependant mal fondés; Les en déboute; les condamne aux dépens./. En foi de quoi, la présente attestation est délivrée...’’ Ce verdict qui déboute en des termes clairs Anzoumana Moutayé, est la suite donnée par la justice ivoirienne aux trois plaintes deposées par Moutayé lui-même contre Siaka Ouattara, le président élu par acclamations le dimanche 25 mars dernier à Bondoukou. Pour rappel, le bureau politique du Mfa réuni à la majorité de ses membres le 26 août 2017 a suspendu Anzoumana Moutayé de ses fonctions de président. En retour, celui-ci a porté plaintes le 6 septembre suivant, pour ’’interdiction d’activités’’ puis ’’voix de faits contre Ouattara Siaka’’. Et une autre plainte pour ’’annulation du bureau politique’’ qui l’a suspendu de ses fonctions. C’est le verdict de ces plaintes que la justice a livré le 14 mars dernier après au moins cinq reports du procès: Un premier report le 14 septembre 2017, un deuxième en fin décembre 2017, un troisième le 14 janvier 2018, un quatrième report le 31 janvier, un cinquième le 14 février dernier et le procès du mercredi 14 mars 2018 a marqué la fin de la série des reports. La deuxième décision de justice qui a mis fin à la crise au Mfa a été livrée lorsque Anzoumana Moutayé a déposé une nouvelle plainte, une procédure de référé d’heure en heure, pour demander l’annulation du Congrès extraordinaire que se préparait à organiser la direction intérimaire le 25 mars 2018 à Bondoukou. Là encore, Moutayé a été débouté. Cette nouvelle décision rendue par la justice le 23 mars 2018 a été claire comme l’indiquent les termes de l’attestation de plumitif délivrée qui stipule ceci : « Le Greffier en Chef de la Cour d’Appel d’Abidjan, certifie après vérification du plumitif des référés de la chambre présidentielle de la Cour, statuant en matière de référé et en dernier ressort en son audience du 23 mars 2018 a statué dans la cause entre : Monsieur Moutayé Anzouman et le Mouvement des forces d’avenir dit Mfa contre Monsieur Siaka Ouattara et rendu l’ordonnance N° 16/18 du 23-3-2018 dont le dispositif est ainsi libellé; Par ces motifs, statuant publiquement, contradictoirement, en matière de référé et en dernier ressort; Disons la demande de Monsieur Moutayé Azoumana et le Mouvement des forces d’avenir dit Mfa sans objet; Laissons les dépens de l’instance à leur charge ; En foi de quoi, la présente attestation est délivrée...». En d’autres termes, la plainte déposée par Moutayé pour obtenir l’annulation du congrès extraordinaire de la direction intérimaire a été jugée ’’sans objet’’. Disons qu’il a perdu ce deuxième procès. Forts des deux décisions de justice, près de 5.000 militants en osmose avec l’ex-direction intérimaire, se sont retrouvés le 25 mars dernier à Bondoukou, au deuxième congrès extraordinaire de leur parti où ils ont élu Siaka Ouattara nouveau président du Mfa par acclamations. Une élection qui a mis ainsi fin de manière définitive à la crise qui a secoué le mouvement des forces d’avenir. Les nouvelles autorités du Mfa ont tenu à apporter des précisions relativement aux comportements affiché ces jours-ci dans certains milieux par l’ex-président Moutayé : «Le Mfa n’a pas donné mandat à Moutayé Anzoumana pour qu’il aille signer le manifeste du parti unifié au nom du Mfa comme il le fait savoir où bon lui semble. La direction du Mfa demande également son remplacement au comité de haut niveau du Rhdp par le secrétaire général du parti», a insisté le président du parti Siaka Ouattara.

Sercom
Commentaires


Comment