Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Sécurité routière : la Côte d’Ivoire se met au rader fixe automatique

Publié le vendredi 30 mars 2018  |  AIP
Lutte
© Abidjan.net par Marc-Innoncent
Lutte contre le réchauffement climatique: lancement des travaux préparatifs de la participation de la Côte d`Ivoire à la COP 23
Mardi 8 Août 2017. Abidjan. L`auditorium de la Primature a abrité la double cérémonie de restitution de la 22ème Conférence des Parties (COP 22) sur le réchauffement climatique et du lancement des travaux préparatifs de la participation de la Côte d`Ivoire à la 23ème (COP 23) en Allemagne. La Ministre Anne Désirée Ouloto charge de l`Environnement était accompagnée de ses collègues Thierry Tanoh chargé de l`énergie, du pétrole et des énergies renouvelables et Amadou Koné en charge des Transports qui représentait le Premier Ministre Gon Coulibaly. Photo: Amadou Koné, ministre en charge du Transport.


Abidjan - Le premier radar fixe automatique de Côte d’Ivoire, installé sur l’autoroute Abidjan-Grand Bassam, a été inauguré vendredi par le ministre des Transports, Amadou Koné, et son collègue des Infrastructures économiques, Amédé Kouakou, en marge d’une cérémonie de lancement de la campagne de sensibilisation à la sécurité routière.

D’un coût de 123 millions Fcfa, Selon Maïga Ousmane, chef du service intervention à l’Office de sécurité routière (OSER), ce radar prend les images de jour comme de nuit, en temps de pluie ou de brouillard.

Expliquant son fonctionnement, il a précisé que lorsqu’un véhicule dépasse la vitesse autorisée, le radar décèle l’excès et prend la photo automatiquement qui est cryptée et transmise immédiatement au centre de traitement des infractions via un réseau numérique.

Ces informations seront traitées par les agents de l’OSER assistés d’officiers issus de la police spéciale de la sécurité routière qui constateront l’infraction dans ledit centre.

A partir du centre de traitement a détaillé M. Maïga, une liaison informatique pourra être établie avec la base de données nationale des immatriculations des véhicules afin d’identifier les propriétaires des engins en excès de vitesse.

Le ministre des Transports, Amadou Koné a précisé que les performances remarquables et le mode opératoire de ce radar vont contribuer à lutter contre l’accès de vitesse et le nombre d’accidents sur les routes.

Le Gouvernement compte installer une dizaine de ce nouveau type de radar sur les routes ivoiriennes en 2018 en vue de réduire considérablement le nombre d’accidents, indique-t-on.

bsp
Commentaires


Comment