Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Côte d’Ivoire/Mamadou Koulibaly invite les Ivoiriens à « se réveiller » pour sortir du statu quo

Publié le dimanche 1 avril 2018  |  AIP
Présidentielle
© Abidjan.net par Cyprien Kouassi
Présidentielle 2015: Une délégation de la CNDHCI échange avec Mamadou Koulibaly
Mardi 13 octobre 2015. Abidjan.La Commission Nationale des Droits de l`Homme (CNDHCI) conduite par sa présidente Badjo Ezouehu Paulette a rencontré le président du parti LIDER, Mamadou Coulibaly. La CNDHCI a présenté à cette occasion l` observatoire national pour le monitoring des droits de l`homme en période électorale.


Divo – L’ancien président de l’Assemblée nationale, le Pr Mamadou Koulibaly, a invité samedi à Nebo (département de Divo) les Ivoiriens à « se réveiller pour sortir du statu quo » et faire « changer les choses » sur les questions comme l’enrôlement électoral, la mise à jour de la liste électorale et la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI).

« Dans les mois qui viennent, je vais aller dire à tous les hommes et acteurs politiques, Bédié, RDR, FPI, vous dites que les temps sont durs, levons-nous ensemble et essayons de les changer », a déclaré le fondateur de Liberté et démocratie pour la République (LIDER).

Pour Mamadou Koulibaly, la Côte d’Ivoire peut être un pays heureux où il fait bon vivre, où les enfants ont du travail, etc. "Pour ça, il faut que nous-mêmes nous commencions par sortir du statu quo et nous mettre à l’idée qu’on peut réaliser notre rêve", a-t-il poursuivi, ajoutant que tous les rêves individuels sont possibles à condition que les populations se soutiennent mutuellement.

Mamadou Koulibaly a fustigé le comportement de certains cadres qui effraient leurs parents ou les empêchent d’aller écouter les messages de certaines chapelles politiques.

"Que les cadres arrêtent d’avoir peur. Si dans votre pays, vous ne pouvez pas parler, qu’est-ce qu’on devient. Vous êtes des garçons, vous devez parler", a indiqué l’orateur.

Selon l'ancien responsable de LIDER, un groupe de cadres de Nebo lui aurait écrit, à la veille de son meeting, pour le supplier de ne pas tenir de propos "trop durs" dans leur village.

(AIP)

Gso/kp
Commentaires


Comment