Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Alassane Ouattara annonce une plainte contre un hebdomadaire en France

Publié le lundi 9 avril 2018  |  APA
Cérémonie
© Présidence par DR
Cérémonie de Remise du Rapport d`activités 2017 du Conseil National de la Presse (CNP) au Président de la République
Cérémonie de Remise du Rapport d`activités 2017 du Conseil National de la Presse (CNP) au Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, ce lundi 09 Avril 2018, au Palais de la Présidence de la République.


Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, a annoncé, lundi à Abidjan, avoir porté une plainte contre un hebdomadaire en France, dans le cadre de l’affaire des fonds de souveraineté de la présidence ivoirienne.

Alassane Ouattara qui recevait le Rapport annuel d’activités du Conseil national de la Presse (CNP, organe officiel de régulation de la presse écrite) a déploré ‘’la reprise systématique d’une certaine presse extérieure’’ de la Côte d’Ivoire.

‘’ (…) Mais quand cette presse va jusqu’à dire que les fonds de souveraineté de la présidence en Côte d’Ivoire sont plus de 200 milliards FCFA (ndlr : la Lettre du Continent) alors qu’il s’agit du budget de souveraineté de l’ensemble des institutions, je trouve que ce n’est pas normal. D’autant plus que vous les journalistes, vous pouvez aller regarder le budget (…) de la présidence pour vous rendre compte que cela est un fake news’’, a dit M. Ouattara.

‘’Par conséquent, j’ai d’ailleurs porté plainte contre ce journal. Ce que je ne fais pas en Côte d’Ivoire, j’ai porté plainte en France contre de tels agissements. Nous surveillerons ce journal. Chaque fois qu’ils auront de tels dérapages, nous porterons plainte. Au moins, ils auront les frais d’avocat à payer’’, a ajouté le président ivoirien.

Cependant, Alassane Ouattara a salué le Rapport 2017 du CNP qui permet, selon lui, d’apprécier ‘’l’état de la Presse en Côte d’Ivoire’’ et invité les journalistes à ‘’faire preuve d’objectivité’’ dans le traitement de l’information et à ‘’améliorer la qualité du contenu’’ des publications. Car, ‘’la presse est excessivement politique de tous les bords’’, a-t-il interpellé.

M. Ouattara a réitéré la détermination du gouvernement à garantir la liberté de la presse en Côte d’Ivoire et à œuvrer pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des journalistes.

Le Président du CNP, Raphaël Lakpé s’est réjoui des actions du Chef de l’Etat pour la création d’un environnement propice à l’exercice du métier de journaliste avant de se féliciter du gain de cinq places par la Côte d’Ivoire, passant de la 86è à la 81è place du classement de Reporters Sans Frontières (RSF) en matière de liberté de la presse.

Ce qui lui a fait dire que ‘’la presse ivoirienne est malade, mais elle se soigne. Son état s’améliore. Son état s’améliore, parce qu’aujourd’hui, toutes les entreprises de presse qui sont présentes sur le marché, sont toutes régulièrement constituées, selon les dispositions de la loi en vigueur’’.

Au 31 décembre 2017, a poursuivi M. Lakpé, le paysage médiatique ivoirien comptait 84 publications éditées par 66 entreprises de presse, contre 85 publications en 2016, notamment, ‘’20 quotidiens, 35 hebdomadaires, 29 mensuels et autres périodicités, toutes tendances confondues’’, a-t-il précisé.

Au titre de l’état des lieux de la presse, Raphaël Lakpé a indiqué qu’en 2017, le marché de la presse a enregistré 32 395 683 exemplaires livrés par l’unique société de distribution pour 9 363 956 exemplaires vendus, soit un taux de vente annuel de 28.9%. Les chiffres de ventes annuels quant à eux sont de 3.003.603 100 FCFA.

‘’Comparativement aux statistiques de l’année 2016, qui enregistraient une vente de 11 346 130 exemplaires pour un chiffre de ventes de 3.667.425.200FCFA, les ventes de 2017 sont en baisse, avec un taux de croissance négatif de -17.47%’’, a souligné M. Lakpé.

Le rapport note quelques rares cas de menaces et d’agressions de journalistes par des individus non identifiés au cours de l’exercice 2017.

‘’En dehors de ces cas, aucun journaliste n’a été interpellé, ni emprisonné, encore moins perdu la vie dans l’exercice de ses fonctions’’, a encore précisé le Président du CNP, Raphaël Lakpé.

HS/ls
Commentaires


Comment